Tout devient plus facile avec des vaches allaitantes

Tout devient plus facile avec des vaches allaitantes

Soutenez la famille Becker de Klöntal dans le canton de Glarus.

La famille Becker vit au fond de la vallée du Klöntal dans le canton de Glaris. Les Becker doivent parcourir un trajet de 24 kilomètres pour livrer leur lait et perdent ainsi chaque fois une heure de travail. Le passage à l'élevage de vaches allaitantes vise à remédier à cette situation. Ce changement d’orientation nécessite une nouvelle étable, mais les moyens financiers sont insuffisants.

Aujourd'hui, Rös Becker emprunte la route sinueuse qui mène du Lac de Klöntal à la vallée avec une extrême prudence. Il tombe des cordes, la visibilité est mauvaise et de nombreux petits torrents traversent la route. Les fortes pluies ont ramolli les coteaux, libérant des pierres et du gravier que l’on retrouve sur la chaussée. Bien entendu, l'agricultrice de montagne expérimentée est habituée à pire. Après tout, cela fait des décennies qu‘elle livre tous les deux jours le lait depuis sa ferme située aux confins du Klöntal jusqu'à la gare de Glaris. Année après année, infatigablement. Mais les jours comme aujourd'hui, elle est encore plus consciente que d'habitude de tirer une lourde remorque avec 700 litres de précieux lait.

Quand elle arrive à la gare en contrebas, une bonne douzaine de voitures avec remorques-citernes font déjà la queue. Tous les agriculteurs des vallées environnantes attendent le camion-citerne. Dès que le camion est sur place, tout va très vite : brancher le tuyau, aspirer, peser, quittance. Néanmoins, la tournée de Rös dure au moins une heure.

Projet du mois
Soutenez la famille Becker
Dieses Projekt benötigt 95'000 Franken. 87'100 haben wir schon. Helft uns, die restlichen 7'900 zu finanzieren.
91% gespendet
Es fehlen CHF
7'900
Donner maintenant

En fait, ces expéditions ne vont plus durer très longtemps. Lorsque son fils Res a repris la ferme il y a quatre ans, il était déjà clair pour lui qu'il voulait arrêter la traite et passer à l'élevage de vaches allaitantes. Les trois petites étables, dont «la plus récente» a déjà 60 ans, devaient de toute façon être rénovées, le bon moment était donc venu pour procéder à un changement d‘orientation. Il n’aura ainsi plus besoin de parcourir de longs trajets pour livrer le lait et le travail avec les vaches sera globalement facilité. Compte tenu du fait que ses parents ont tous deux atteint l'âge de la retraite et qu'il ne pouvait plus compter éternellement sur leur aide, la nouvelle orientation était devenue une nécessité absolue.

Pendant longtemps, Res a planifié et calculé, et, il y a quelques semaines, les choses sérieuses ont enfin commencé. Les pelles excavatrices ont emprunté la route abrupte et ont commencé de creuser les fondations. Depuis, Res travaille quotidiennement sur le chantier tout en continuant de traire, de sortir le fumier et de poser des clôtures. Il a encore une saison estivale chargé devant lui, il s'est marié au printemps et deviendra père pour la première fois cet été.

Pour que Res puisse construire une nouvelle étable à stabulation libre, l’Aide suisse à la montagne lui a accordé un soutien financier de 95'000 francs. Aidez-nous à réunir la somme manquante et à assurer l’avenir de la jeune famille Becker.