Partagé entre le cœur et la raison

Partagé entre le cœur et la raison

Die ehrenamtlichen Expertinnen und Experten prüfen jedes Projekt vor Ort. Keine leichte Aufgabe. Auf Projektbesuch mit einem neuen Experten.

Une trentaine d’experts bénévoles examinent les demandes en situation afin de s’assurer que les dons faits à l’Aide Suisse aux Montagnards seront judicieusement investis. La plupart d’entre eux sont des cadres dirigeants retraités qui s’engagent librement depuis des années. Les nouveaux venus sont mis au courant par un «parrain». Suivons l’un deux!

Au bistrot du village d’Hergiswil près de Willisau, deux experts passent en revue la situation: Hans-Jürg Hiltbrand a repoussé sa tasse de café pour faire place aux nombreux documents: cartes routières, notices, listages, évaluations, ainsi que divers aide-mémoire. Dans une heure, il effectuera son premier examen de projet en situation pour l’Aide Suisse aux Montagnards. «Je suis un peu nerveux», avoue cet homme de 62 ans. «Je dois reconnaître que j’avais imaginé que le job était plus facile et moins structuré.» Urs Ambühl ne peut réprimer un sourire car pour lui, qui depuis sept ans a déjà examiné près de 200 requêtes, ces préparatifs sont devenus de la routine. Il se rappelle par contre très bien ses débuts d’expert bénévole. Et aussi son premier examen. «Pas de soucis, tu vas t’y habituer» dit-t-il à son collègue.

Ambühl est arrivé à l’Aide Suisse aux Montagnards par hasard. Par contre, cela faisait des années déjà que Hiltbrand pensait à s’investir comme expert bénévole. «Dans ma jeunesse j’ai été conseiller d’entreprise, et à ce titre j’ai souvent eu affaire avec des personnes de l’Aide Suisse aux Montagnards. Leur engagement bénévole m’en imposait et je me disais: «plus tard, je m’engagerai, moi aussi. Et me voilà!», dit-il en esquissant un sourire.

Une heure plus tard, les deux experts sont dans la cuisine de la famille de paysans de montagne Häfliger. L’espace est restreint car deux générations de Häfliger se sont rassemblées autour de la table pour participer à cet important entretien. Le projet de construction d’une nouvelle maison d’habitation est examiné en détail, de même que les plans et les offres. Le requérant présente aussi, comme il se doit, l’état de ses finances ainsi que ses déclarations d’impôts. A la fin de l’entretien, Hans-Jürg Hiltbrand a la délicate tâche d’annoncer à la famille que son projet est bien ficelé et raisonnable et qu’il sera donc vraisemblablement soutenu, par contre pas à hauteur du montant espéré par les Häfliger.

L’analyse de la situation financière du junior, qui a repris l’ex­ploitation il y a quelques années mais travaille encore à 80% à l’extérieur, a démontré qu’un endettement plus élevé que celui envisagé par les Häfliger était supportable. En particulier du fait qu’il n’a pas encore d’enfants et que son job bien rémunéré laisse entrevoir un remboursement relativement rapide. Hiltbrand, notre expert débutant, explique clairement au jeune paysan qu’étant donné que les contributions de l’Aide Suisse aux Mon-tagnards proviennent exclusivement de l’argent des dons, il n’est pas possible de concéder des aides plus élevées que strictement nécessaire. Alors qu’il est en train de parler, il se remémore ce qu’Urs Ambüghl lui a dit avant au bistrot: «Au début, je me suis parfois laissé piéger par mes sentiments.»

Mais qu’a voulu dire cet expert chevronné? Selon lui, «il est parfois difficile de séparer l’émotionnel du rationnel». Et c’est le cas chez les Häfliger. «C’est une famille super, très sympathique, travailleuse et qui semble très unie. On aimerait lui accorder tout ce qu’on peut pour que ses problèmes financiers se résolvent comme par un coup de baguette magique», explique-t-il. Par égard pour les donateurs, l’Aide Suisse aux Montagnards ne peut cependant se permettre d’être trop généreuse. «ll n’est pas toujours facile de rester impartial.»

Deux semaines plus tard, la commission des experts bénévoles qui doit approuver les demandes a validé le soutien à ce projet. Les Häfliger pourront donc construire leur nouvelle maison d’habitation.

Text und Bilder: Max Hugelshofer

Paru en mars 2016
Expertin oder Experte werden
Interessieren Sie sich für die ehrenamtliche Expertentätigkeit? Wir sind immer wieder froh um engagierte Personen, die ihr Wissen und ihre Erfahrung einbringen möchten.
Jetzt anfragen