Nouvelle dépendance et développement de la vente directe

Nouvelle dépendance et développement de la vente directe

Soutenez Armin Felder et Ines Zihlmann de Schüpfheim dans le canton de Lucerne.

Armin Felder et Ines Zihlmann exploitent une ferme isolée dans l'Entlebuch. La place disponible dans la ferme étant insuffisante pour accueillir deux générations, ils vivent dans un appartement loué à quelques kilomètres de là. Ils souhaitent construire une modeste dépendance pour enfin pouvoir vivre plus près de leurs vaches et de leurs moutons, 24 heures sur 24. Ils disposeront notamment d’un local de transformation qui leur permettra de développer la vente directe de viande d‘agneau.

La route qui serpente à travers l'Entlebuch profondément enneigé semble ne jamais se terminer. La visibilité est mauvaise et l‘on devine plus que l’on ne voit la limite entre la route et la neige profonde. La pente est vertigineuse, sans traction intégrale ou chaînes à neige toute progression serait impossible. Soudainement, au détour d‘un virage, surgit une petite remise en bois clair. Derrière elle, entre les giboulées de neige, émerge la vieille ferme, beaucoup plus sombre avec son étable attenante. Bienvenue dans l’exploitation de «Under-Farnere», à plus de 1300 mètres d’altitude, à huit kilomètres de Schüpfheim.

Monatsprojekt
Soutenez Armin Felder et Ines Zihlmann
Il faut 50'000 francs pour réaliser ce projet. Nous avons déjà collecté 35'255 francs. Aidez-nous à trouver les 14'745 derniers francs.
70% collecté
Il manque encore CHF
14'745
Donner Maintenant

C'est ici qu'Armin Felder a grandi, dans la petite ferme familiale qu’il exploite aujourd'hui avec sa compagne Ines Zihlmann. Son père et sa mère vivent toujours ici et donnent tous les jours un sacré coup de main. Cependant, la ferme qui a plus de cent ans est trop petite pour que les deux générations puissent y vivre.

Armin et Inès ont eu la chance de pouvoir obtenir l'un des rares appartements loués à proximité. Surtout lorsque les conditions météorologiques sont défavorables comme aujourd'hui, les quelques kilomètres qui séparent l‘appartement de la ferme représentent un long parcours. Trop long quand une urgence se présente dans l'étable, par exemple lors d‘une naissance difficile d'un veau ou d'un agneau.

Dans ces circonstances Armin et Inès envisagent depuis longtemps de construire une dépendance derrière la ferme pour y vivre tous les deux. Elle comprendra également un local de transformation où Armin, au bénéfice d’une formation de boucher, pourra apprêter la viande de ses propres agneaux pour la vente directe. Cela permettra d'étendre cet important pilier économique et cesser de fournir de la viande uniquement à la famille comme jusqu’à présent.

Au printemps, lorsque toute la neige aura fondu, les pelles mécaniques pourront enfin gravir la côte. Les moyens financiers d'Armin et d'Inès n'étaient pas suffisants. L'Aide suisse à la montagne a promis une aide de 50’000 francs. 15’000 francs manquent encore. Aidez-nous à réunir ce montant.