De l’alpage à l’abandon à la ferme bio florissante

De l’alpage à l’abandon à la ferme bio florissante

Vivre en immersion totale avec la nature à la ferme bio Munt la Reita.

L’exploitation paysanne Munt la Reita est située dans l’un des plus beaux sites de montagne du Tessin, au-dessus du petit village de Cimalmotto, tout au fond d’une vallée latérale du Val Maggia. La famille Senn, qui y vit depuis 25 ans, a transformé un alpage à l’abandon en une ferme bio dotée de sa propre fromagerie. Parallèlement, elle a aussi développé des offres d’hébergement. On peut en effet y passer la nuit dans un dortoir, une cabane en rondins ou une ancienne baraque de chantier aménagée à cet effet.

«Oui, j’ai toujours besoin de bonnes volontés pour me donner un coup de main», s’exclame Verena Senn, qui est en train de faire du fromage et remet à un touriste deux récipients remplis de petit-lait. «Merci de les déverser là-bas dans le bassin, le petit-lait sera directement acheminé vers les cochons, mais il y a encore d’autres récipients à vider». Ceux qui passent des vacances à Munt la Reita ont non seulement l’occasion de faire des randonnées ou du vtt et de profiter de la nature, mais aussi de partager le quotidien d’une exploitation paysanne de montagne.

C’est un peu par hasard que Verena, son mari Markus, et leurs trois fils adultes Eli, Lukas et Samuel se sont mis à endosser le rôle d’hôtes. Il y a 25 ans déjà, alors que Verena et Markus avaient commencé à se construire une existence sur cet alpage inexploité, des randonneurs qui passaient par là leur demandaient souvent s’ils pouvaient y passer la nuit. Or les Senn n’avaient pas d’hébergement à leur proposer, il fallait tout d’abord qu’ils se construisent leur propre existence. Ils se mirent donc à arracher les broussailles dans les pâturages, plantèrent un jardin et construisirent une petite étable. A l’époque, l’ensemble de la famille habitait dans l’unique pièce au-dessus du bétail. Mais chaque année, de nouveaux projets d’expansion ont vu le jour grâce à l’aide d’amis et de connaissances, et plus tard aussi de classes d’école dans le cadre de camps de travail. Et il fallait bien loger et nourrir toutes ces aides. C’est ainsi que peu à peu diverses possibilités d’hébergement ont été créées à Munt la Reita. Ces dernières accueillent de nos jours des personnes de tout genre. Les randonneurs et les vététistes qui font des tours de plusieurs jours ont la possibilité de dormir à peu de frais dans le dortoir. Quant aux familles, elles peuvent réserver l’appartement de deux pièces ou se laisser tenter par le charme insolite de l’une des deux baraques de chantier réaménagées.

Le projet en bref

  • Famille de paysans
  • Route d’accès à la ferme
  • Cimalmotto/TI

L’hiver dernier a été pénible pour les Senn. La neige en surabondance – fait inhabituel dans les régions au sud de la Suisse – les a durement éprouvés. «Nous ne savions plus que faire de toute cette neige», dit Markus qui, bien qu’aidé par ses trois enfants, n’a pratiquement rien pu faire d’autre que de peller la neige. «Depuis 25 ans que nous sommes ici, nous n’avions jamais eu autant de neige», dit Verena. Le manteau neigeux resta longtemps et retarda le projet de construction prévu à Munt la Reita, à savoir: une nouvelle route d’accès. L’ancienne était très pentue et se transformait en hiver en véritable piste de bob. Dans de tels cas, il était impossible d’accéder à la ferme et les chutes étaient monnaie courante. Markus et Verena en ont d’ailleurs fait la douloureuse expérience. La nouvelle route de gravier que les Senn ont pu construire grâce au soutien de l’Aide Suisse aux Montagnards passe désormais par un terrain plus plat et surtout moins à l’ombre. Ainsi, lors des hivers normaux, les rayons du soleil permettront d’éviter la formation de plaques de glace. «Cette nouvelle route nous simplifiera beaucoup la vie dans les années à venir», déclare Markus.

muntlareita.ch

Texte: Max Hugelshofer

Photos: Yannick Andrea

Paru en