Des vacances auprès de chevaux et de vaches

Des vacances auprès de chevaux et de vaches

Il y a 10 ans, la famille Moser a pu agrandir son agrotourisme grâce à l'Aide à la montagne. Voici le résultat.

Un transporteur Schilter des années 70 et une moissonneuse, c’est à cela que se résume le parc de machines de la ferme bio de Regula et de Stefan Moser. Des machines qui servent à Stefan pour faire les foins. Pour tous les autres travaux, Stefan a recours aux CV de la nature. Il attèle ses chevaux pour tirer ses machines agricoles, la bossette à lisier, ainsi que le chasse-neige en hiver. Par souci d’écologie avant tout, mais pas uniquement: «Dans notre petite exploitation, les chevaux sont plus efficaces que les machines pour la plupart des travaux.» Stefan s’épargne ainsi des investissements coûteux et n’a pas besoin de faire réparer les moteurs de ses engins. Et les travaux s’effectuent quasi aussi rapidement, surtout dans une petite exploitation.

Les Moser sont contents avec leurs 5,5 hectares. Ils élèvent cinq vaches, avec le lait desquelles Stefan fabrique sept différentes sortes de fromage que les Moser vendent sur le marché hebdomadaire de Thoune. La demande est si forte que, pour faire leur fromage, ils doivent acheter depuis quelques années du lait chez les paysans bio du voisinage. Au début, ils auraient aimé avoir advantage de terrain et de bétail, mais finalement, ils ont reconnu que la taille de leur exploitation était parfaite et ont misé sur d’autres critères. Stefan: «Nous n’avons pas développé notre entreprise par rapport à sa taille, mais en optimisant les coûts, en essayant de créer des plus-values, et en mettant à profit nos propres forces.»

L’accent a été mis sur la diversification. Et l’une de leurs activités, c’est le tourisme. Il y a environ 15 ans, les Moser ont aménagé, dans un bâtiment un peu à l’écart et désaffecté,un logis convivial pour les tourists et ont proposé des vacances à la ferme. Avec un succès incontestable. Il y a dix ans ils l’ont agrandi avec le soutien de l’Aide Suisse aux Montagnards. Le logis offre désormais de la place pour deux familles. Et l’investissement s’est avéré rentable. Entretemps, les Moser ont hébergé d’innombrables touristes, venant même du Canada ou d’Israël. Leur ferme au-dessus de Thoune est un paradis, en particulier pour les familles avec enfants. Et si quelqu’un propose son aide, Stefan lui trouve un job adéquat. «Le soir, il y a parfois une ribambelle de gamins qui lui courent après à l’étable», confie Regula en riant. Entre-temps, Stefan arrive bien à estimer à quel enfant il peut confier telle ou telle tâche. «Nous en connaissons beaucoup d’entre eux car ils reviennent régulièrement.»

sinnpathie.ch

Texte et photos: Max Hugelshofer

Paru en juin 2015

Le projet en bref

  • Famille d'agriculteurs de montagne
  • Expansion d'une offre agrotouristique
  • Goldiwil/BE