Halte à la mort des petits commerces

L’Aide suisse à la montagne s’engage à maintenir en vie les petits commerces des villages.

Les communes de montagnes dans les Grisons ont assisté à une véritable hécatombe des petits commerces, en raison de leur faible rentabilité. Grâce à une rénovation, onze magasins ont pu être sauvés. Ainsi, à Vignon, Nufenen, Guarda, Danis-Tavanasa, Versam, Surrein-Rabius, Feldis, Flerden, Fuldera, Valchava und Oberschan, de précieux emplois sont également sauvegardés.

Dans les communes de montagne, le commerce traditionnel de village n’est pas seulement important pour l’approvisionnement alimentaire de base, mais il est aussi souvent un point de rencontre bienvenu. La chaîne Volg a passé au crible ses magasins villageois, investissant dans le maintien ou la rénovation de certains commerces, et en arrivant à la conclusion que certains devaient être fermés en raison d’un chiffre d’affaires insuffisant. Pour de nombreux villages, ce fut une nouvelle désastreuse.

Le commerce de village doit être maintenu

Pour que les villages puissent continuer à vivre en paix, les commerces doivent rester, et une commission des commerces de village a été créée dans le canton des Grisons. Elle compte des représentants de la branche, des milieux politiques ainsi que des différents groupes d’intérêt locaux. L’Aide Suisse aux Montagnards, représentée par son expert Peter Schneider, en est également membre. «Pour avoir une idée claire de la situation, nous avons écrit à 200 communes des Grisons, en leur posant des questions sur leur mode d’approvisionnement pour ce qui est de l’alimentation de base», explique Marco Valsecchi, président de la commission et du comité. 30 communes annoncèrent des difficultés avec leurs commerces. «Pour l’Aide Suisse aux Montagnards, la tâche de décider quels magasins devaient être soutenus s’avéra délicate», fait remarquer Peter Schneider. La solution n’était pas de combler les déficits annuels. «Notre objectif était de soutenir prioritairement les commerces qui, après avoir fait les investissements nécessaires en vue de moderniser leur magasin, ou de se regrouper en coopératives locales, pouvaient offrir une chance de survie à long terme», commente l’expert. L’engagement financier de l’Aide Suisse aux Montagnards était sujet à des conditions.

L’approvisionnement et les places de travail assurés

Onze candidats remplissaient ces conditions: VVignon, Nufenen, Guarda, Danis-Tavanasa, Versam, Surrein-Rabius, Feldis, Flerden, Fuldera, Valchava und Oberschan. A ces derniers viennent s’ajouter trois projets de magasins de village dans d’autres cantons de montagne: à savoir ceux de Mund (VS), Rüti (GL) et Reute (AR). Il s’agit de localités sous le régime de la péréquation financière, qui ne disposent que de moyens limités pour soutenir un commerce. Comme les perspectives d’avenir des commerces de ces villages sont intactes et que la population locale dépend des possibilités d’approvisionnement sur place, l’Aide Suisse aux Montagnards donna son feu vert. L’importance de ce soutien et de ses retombées positives est considérable. «Sans l’appui de l’Aide Suisse aux Montagnards, les sept communes n’auraient plus été approvisionnées en denrées alimentaires», commente Peter Schneider. «En maintenant ces petits commerces, qui jouent également un rôle important pour le tourisme local et en tant que lieu de rencontre, nous contribuons à la cohésion de la commune et à la sauvegarde d’emplois.»

Paru en août 2006

Le projet en bref

  • Canton des Grisons/undefined