La forêt, précieux fournisseur de chaleur

La forêt, précieux fournisseur de chaleur

Depuis plus de 30 ans, le réseau de chaleur de Finsterwald fournit de l’énergie durable, produite grâce au bois local.

La centrale de chauffage de Finsterwald est une pionnière en la matière. Fondée en 1986, elle approvisionnait déjà pratiquement tout le village en énergie renouvelable, bien avant que l’on parle de protection du climat et de développement durable. L’annonce de sa fermeture, 25 ans plus tard, était d’autant plus inquiétante.

La fin de la centrale de chauffage de Finsterwald aurait signifié pour ses 28 usagers, une grande partie du village, de devoir créer une coopérative et de reprendre eux-mêmes la centrale ou alors d’installer des chaudières dans leurs maisons respectives. Des solutions peu engageantes. Par chance, la firme Waldholz GmbH est intervenue. «Lorsque les usagers m’ont demandé si je voulais continuer à exploiter la centrale avec mon entreprise, c’était pour moi une évidence que d’accepter», dit Peter Thalmann, son propriétaire. «La centrale thermique de Finsterwald est un maillon important dans la chaîne de valorisation du bois régional.»

L’Entlebuch vit grâce au bois. Dans chaque village de la ré­­gion on trouve au moins une scierie. Elles sont au nombre de onze et fournissent un emploi à près de 100 personnes. A cela viennent s’ajouter les exploitations forestières et les entreprises de déchiquetage du bois. «Sans la centrale de chauffage, nous devrions vendre le bois de moindre qualité ailleurs.» C’est la plupart du temps une opération à perte, et le transport par ca­mion génère de l’énergie grise.» En 2013, Peter Thalmann reprit, avec sa firme Waldholz GmbH, la centrale de chauffage. Il racheta l’installation et la halle de traitement du bois.

«Financièrement, cela a été un véritable tour de force pour notre entreprise de quatre employés.» A cela est venu s’ajouer le fait que l’installation, qui avait près de 30 ans, était sujette à des disfonctionnements et devait être rénovée. Comme ses res­­­sources financières étaient insuffisantes, Peter Thalmann s’adressa à l’Aide Suisse aux Montagnards qui, après examen du projet, accorda le montant manquant. La nouvelle installation est opé­rationnelle depuis septembre 2014. Chaque année, 3000 mètres cubes de bois y sont traités. «Le bois est abattu dans un rayon de trois kilomètres et nous est livré par 45 fournisseurs de la ré­gion, principalement des paysans de montagne», explique Peter Thalmann à qui les hivers cléments de ces dernières années causent cependant quelques soucis. «L’hiver dernier, nous avons traité 20 pour cent moins de bois que la moyenne depuis des années. On ne peut guère changer la météo. On peut par contre envisager d’autres méthodes, comme par exemple la valorisation des cendres qui résultent de la combustion du bois. «Actuellement l’élimination des cendres nous coûte 300 francs par tonne. Or la cendre est un produit précieux, dans l’agriculture pour fertiliser les sols, par exemple», dit Peter Thalmann. Des négociations qui vont dans ce sens sont en cours avec le canton. «Ma vision serait un cercle vertueux depuis l’arbre que nous abattons à la cendre qui retourne ensuite à la terre et permet de faire pousser les plantes. De quoi rendre l’énergie du bois encore un peu plus verte.»

Paru en novembre 2017

Le projet en bref

  • Centrale de chauffage de Finsterwald
  • Rénovation de la centrale de chauffage
  • Finsterwald/LU