«Le respect des traditions nous tient à coeur»

«Le respect des traditions nous tient à coeur»

La ferme de la famille Brunner comptait trois étables vétustes et dispersées. Une nouvelle étable leur permet de mieux exploiter leur domaine.

«Ma famille et la bonne entente entre ses membres sont très importants pour moi», déclare Vreni Brunner. La gestion d’une famille de sept personnes comporte indubitablement de nombreuses exigences. Pendant que Werner, son mari trait les vaches le matin à l’étable, Vreni, déjeune avec ses enfants, avant qu’ils quittent la maison. Vreni, l’aînée des filles, fait un apprentissage de sellière à Gossau/SG, ses quatre frères et sur vont à l’école ou au jardin d’enfants à Stein/SG et Hundwil. Les habitudes et les traditions sont le ciment de la famille. «Les coutumes régionales sont profondément ancrées en nous», explique Vreni. «Werner et les enfants participent chaque année avec beaucoup d’enthousiame au Silvesterklausen. Ils revêtent alors des costumes folkloriques et défilent avec des clochettes de maison en maison pour souhaiter la bonne année.» Le domaine de la famille Brunner comprend 24,5 hectares. Et les 25 vaches, ainsi que les petits veaux et les génisses exigent des soins en permanence. Cette famille respectueuse des traditions gagne sa vie avec la production laitière. Elle livre annuellement quelque 110’000 litres à la centrale laitière toute proche.

Par manque de place, le bétail de l’exploitation était réparti provisoirement en divers endroits. «L’ancienne étable était vétuste et si basse, qu’on ne pouvait presque pas s’y tenir debout. Elle était par ailleurs trop petite». Les Brunner furent donc contraints de loger une partie de leurs vaches dans une étable d’appoint à l’autre bout du village de Hundwil, ainsi qu’une une autre partie à Urnäsch. Cela compliquait beaucoup le travail, car il fallait traire en trois endroits différents et à la longue ce n’était plus viable. Or, la construction d’une nouvelle étable et les frais que cela impliquait n’étaient financièrement pas pensables. Ce n’est que quand l’Aide Suisse aux Montagnards eut promis de son aide, que l’étable a pu être construite. Pour Vreni Brunner, c’est une réelle bénédiction: «sans cette aide, nous n’aurions pas pu réaliser ce projet.» Il faut aux Brunner désormais moins de temps pour sortir le fumier et nourrir les bêtes et le bétail respire un air plus pur. Par ailleurs, la machine à traire, qu’ils ont achetée d’occasion, permet d’acheminer le lait directement dans les boilles. Ainsi, Vreni Brunner peut travailler de façon plus autonome et plus efficace et elle s’en réjouit: «j’ai maintenant davantage de temps à consacrer à mes enfants et au ménage».

Paru en avril 2010

Le projet en bref

  • Famille de paysans
  • Construction d’une étable
  • Hundwil/AR