«Les fuites d'eau, c'est enfin du passé!»

«Les fuites d'eau, c'est enfin du passé!»

Le système d'approvisionnement en eau de l'alpage saint gallois d’Arin, au-dessus de la vallée du Rhin devait être mis au goût du jour.

Le couple de paysans Vetsch fait pâturer son bétail sur l’alpage saint gallois d’Arin, au-dessus de la vallée du Rhin. Il était confronté en permanence au manque d’eau. Grâce à la rénovation des installations de captage, soutenue par l’Aide suisse à la montagne, l’eau récoltée au printemps permet désormais de couvrir toute la période d’estivage.

Même quand le Rhin est à portée de vue, l’on peut manquer d’eau! Sur l’alpage saint gallois d’Arin, au dessus de la vallée du Rhin, on est tributaire depuis plus de 100 ans de deux sources d’eau qui, au fil des ans, ont causé bien des problèmes. «Dans les années de faibles pluies, comme en 2006, les sources se tarissaient et nous devions acheminer l’eau à partir d’un lac tout proche», explique Res Vetsch. Pendant la saison d’alpage, ce paysan de Sevelen garde plus de 200 vaches mères, ainsi que des veaux et des génisses. Il exploite son entreprise avec son fils Christian et environ la moitié des bêtes en estivage leur appartiennent. Res Vetsch voyait cependant arriver les étés avec des sentiments de plus en plus mitigés. «Même quand les conditions climatiques étaient normales, nous étions obligés d’amener des conduites d’eau depuis l’alpage voisin de Scharner, car l’eau se tarissait en sous-sol, les dispositifs de captage étant vétustes.» La situation des sources accentuait encore le problème. D’après Vetsch, elles se trouvent sur le côté sud de l’alpage d’Arin, alors que les pâturages et le bâtiment d’alpage sont au nord, pratiquement à même hauteur.

Le cas était clair: pour avoir de l’eau en suffisance pour abreuver le bétail dans les pâturages, il fallait que l’eau existante soit captée de façon optimale. Un assainissement des captages s’avéra donc indispensable. L’Aide Suisse aux Montagnards contribua à la réalisation du projet, la corporation d’alpage d’Arin n’étant pas en mesure de le financer seule. «Ce soutien nous a permis d’avoir un approvisionnement en eau moderne», se réjouit Vetsch. D’énormes tanks à eau collectent au printemps ce bien précieux. «Quel soulagement de savoir que l’eau ne se perd plus», déclare-t-il. «Nous avons pu installer de nouvelles conduites de telle sorte que, même en cas de faibles précipitations, tous les pâturages soient approvisionnés». Les chemins menant à l’alpage ont eux aussi été améliorés afin de faciliter le transport du matériel et des bêtes, assurant ainsi l’exploitation de cet alpage.

Photos: Yannick Andrea

Paru en août 2010

Le projet en bref

  • Alpagistes
  • Assainissement des captages d’eau
  • Sevelen/SG