Les géants de Soazza

Les géants de Soazza

À Soazza, dans le Misox, se trouvent les plus vieux châtaigniers de Suisse. Et il est nécessaire de les entretenir.

Le centre de visiteurs Nosal propose des hébergements pour les classes d’écoles et les groupes qui aident à entretenir les châtaigniers.

Avant, les habitants de Soazza exploitaient le Mont Grand, une colline à côté de leur village. Ils y cultivaient du seigle, du sarrasin, du maïs et des légumes et y faisaient paître leur bétail. Entre champs et prés, des châtaigniers ont poussé sur les terrasses de murs en pierres sèches et leurs fruits étaient devenus un aliment de base. Quand, après la seconde guerre mondiale, l’économie a redémarré, de nombreux paysans ont trouvé un travail plus rémunérateur et ont renoncé à l’agriculture. Et, en l’espace de quelques décennies, la forêt a envahi le Mont Grand. Epicéas, mélèzes et bouleaux poussèrent très vite mettant à mal non seulement les châtaigniers qui n’avaient plus suffisamment de lumière mais aussi la biodiversité.

«Les châtaigneraies sont un écosystème très riche en espèces», explique Luca Plozza de l’Office des forêts et des dangers naturels du Canton des Grisons. Et comme les robustes châtaigniers jouent un rôle important pour la protection des forêts, le canton, la commune et les propriétaires terriens décidèrent de remettre la châtaigneraie en état. Aujourd’hui, les châtaigniers ont de nouveau de la lumière et de la place pour croître. Pour certains, cette action de sauvetage intervenait trop tard mais de nombreux arbres ont pu être sauvés, parmi eux 30 colosses avec des troncs de plus de sept mètres de circonférence. «Ces arbres ont entre 500 et 800 ans, et ils étaient déjà là au Moyen-Âge», explique Plozza.

Pour conserver la châtaigneraie et rapprocher les gens de la nature et des trésors du patrimoine, Piozza a créé la Fondation Mont Grand. «Nous offrons aux classes d’écoles, aux groupes d’apprentis, aux particuliers et aux entreprises l’opportunité de donner un coup de main pour la conservation des châtaigniers.» Par exemple pour faucher ou entretenir les prés ou couper les arbres.» Pour les accueillir, la fondation a transformé en 2012, avec le soutien de l’Aide Suisse aux Montagnards, trois anciens rustiques pour en faire un centre pour les visiteurs avec des hébergements pour les groupes, une salle de séjour et une cuisine. «De mai à septembre, ce centre est presque toujours complet», témoigne Plozza. Suite à l’importante demande, un nouveau rustique a été transformé un peu plus haut – à nouveau avec le soutien de l’Aide Suisse aux Montagnards. La fondation a par ailleurs engagé un biologiste qui donne des cours aux visiteurs sur l’évolution de l’environnement et accompagne les visites du site.

Les châtaignes de Soazza ne sont récoltées qu’à petite échelle. Une fois par an, en octobre, à l’occasion de la fête des châtaignes, la Fondation Mont Grand en vend une partie. Ce qui reste au sol est mangé par les cerfs. «Malheureusement, la récolte des châtaignes est très coûteuse. Et si nous devions payer quelqu’un pour cela, ce ne serait pas rentable», déplore Lozza. Le miel de châtaignes, produit par les abeilles dans la Châtaigneraie, favorise quant à lui davantage la création de richesses car la fondation Mont Grand le propose à la vente.

Commande de miel de châtaignes de Soazza: https://www.alpinavera.ch

Paru en novembre 2018

Le projet en bref

  • Fondation Paesaggio Mont Grand
  • Transformation d'un hébergement de groupe
  • Soazza/GR