«Nous n'avons jamais songé à abandonner!»

«Nous n'avons jamais songé à abandonner!»

Après un incendie, la famille Kunz d'Emmenmatt a dû reconstruire sa ferme.

Après cette terrible catastrophe, la famille a pu, grâce au soutien de l’Aide suisse à la montagne, reconstruire une ferme moderne et assurer ainsi son existence. «L’argent des dons nous a aidés à passer ce cap», déclare Johanna Kunz qui peut à nouveau envisager l’avenir avec confiance. Dans deux ans environ, l’un des fils reprendra l’exploitation.

«Mon mari et moi, nous nous trouvions, au moment du drame, avec notre fils handicapé à une exposition de bétail à Thoune», explique la paysanne Johanna Kunz. A leur retour à la ferme, le spectacle qui s’offrait à eux était effroyable». «Toute l’exploitation était en flammes et les secouristes étaient en train d’emmener leur fils aîné, Niklaus, qui souffrait d’une intoxication à la fumée et de brûlures à la tête, pour le conduire d’urgence en ambulance à l’hôpital de Langnau.» Ce dernier eut cependant de la chance dans son malheur: il s’en sortit avec quelques brûlures «seulement». En plus du logement, de l’étable, du bétail, des outils et des machines, les effets personnels de la famille furent aussi la proie des flammes. Johanna Kunz explique: «Tous les papiers d’identité, les documents, mais également nos souvenirs, tels que les photos et les prix récoltés dans les foires au bétail ont brûlé». Les jours qui suivirent l’incendie, la famille dormit chez le fils aîné, avant de pouvoir intégrer provisoirement une vieille ferme désaffectée dans le village voisin d’Arni. Puis, ce fut le temps de discussions très émotionnelles sur l’avenir. «Il était évident pour nous qu’il nous fallait une ferme pour y travailler et y vivre», déclare Johanna Kunz. «Nous n’avons jamais songé à abandonner», souligne cette femme de 63 ans.

Malgré les prestations de l’assurance, il fallu donc trouver des fonds pour reconstruire une ferme moderne et adaptée aux besoins d’un handicapé. Adrian souffre en effet de la maladie «Spina bifida» (malformation congénitale de la colonne vertébrale). Il doit se déplacer avec des béquilles et sera peut-être contraint plus tard à la chaise roulante. Le projet n’a pu être assuré que lorsque l’Aide Suisse aux Montagnards donna son accord. «Je ne sais pas ce que nous aurions fait sans cela», déclare Johanna, qui ajoute: «L’argent des donc nous a aidés à passer le cap!» Après des travaux record de seulement sept mois, la famille a pu emménager le 17 décembre 2009 dans sa nouvelle ferme, assez semblable à l’ancienne, construite en 1750. «C’était un sentiment magnifique de se sentir à nouveau chez soi!», déclare Kurt Kunz. Petit à petit, la famille se remet à faire des plans pour l’avenir. «Dans environ deux ans, Niklaus ou Hansueli, notre deuxième fils, reprendront la ferme», déclare Kurt. Johanna se montre, quant à elle, confiante: «Nous avons surmonté les temps difficiles et pouvons désormais aller de l’avant!»

Paru en avril 2010

Le projet en bref

  • Famille de paysans
  • Nouvelle maison
  • Emmenmatt/BE