Nouveau quartier d’hiver dans la vallée

Nouveau quartier d’hiver dans la vallée

Les moutons de la famille Cadenazzi étaient répartis dans plusieurs étables. L'élargissement de l'étable facilite désormais le travail.

Pendant que Michael travaille sur les lointains pâturages hivernaux, Bea Cadenazzi s’occupe à la fois des enfants et du troupeau de moutons au domaine familial. L’agrandissement de la bergerie réalisé avec le soutien de l’Aide Suisse aux Montagnards était indispensable. «Avoir tous les animaux à proximité, dont 100 dans la même bergerie, facilite grandement le travail.»

Les migrations rythment la vie de la famille Cadenazzi. En été, Michael le père, sa femme Bea, et leurs trois enfants Mena (9), Mauro (7) et Nando (4) conduisent leur troupeau de plus de 1000 moutons à travers la montagne. Leur habitat repose alors sur huit roues: un chariot au bord d’un ruisseau dans un univers montagnard rude constitue en effet la modeste résidence d’été de cette famille de cinq personnes. «On nous demande parfois si nos enfants ne souffrent pas d’être ainsi à l’écart de la civilisation», raconte Bea Cadenazzi. «Mais, comme tous les autres enfants, ils vont tous les jours à l’école ou au jardin d’enfants à Hospental. Ils sont plein de vitalité et, pour leurs petits copains, les visites à l’alpage c’est le top!» Bea ne peut, quant à elle, pas se plaindre de manquer d’occupations, et surtout pas en hiver. «Quand, entre novembre et mars, Michael travaille dans les pâturages d’hiver du Mittelland lucernois, je m’occupe seule des moutons», expliquet-elle. Jusqu’à l’année dernière, c’était compliqué, car les bêtes étaient réparties dans diverses bergeries dans le Urserental. «Ce n’était pas évident de faire la navette entre l’appartement que nous louons à Hospental et les bergeries disséminées un peu partout, tout en m’occupant des enfants», nous confie la bergère, qui vient des Grisons. Quand le bail d’une bergerie arriva à son terme, les Cadenazzi cherchèrent un local de remplacement, mais en vain.

La famille décida alors de faire de nécessité vertu et d’agrandir la bergerie existante du domaine familial à Hospental. En creusant, ils tombèrent cependant très vite sur un sol rocheux, ce qui renchérit considérablement les travaux. Les frais supplémentaires qui en découlèrent dépassaient les possibilités financières de la famille, raison pour laquelle l’Aide Suisse aux Montagnards apporta un soutien déterminant. Un allégement de taille! «Cela simplifie considérablement notre travail d’avoir nos bêtes à proximité, 100 d’entre elles sont logées dans la même bergerie», déclare Bea Cadenazzi, ravie. Entretemps, les moutons ont déjà passé un hiver dans leur nouvel abri. Les souvenirs du jour où la nouvelle bergerie a été opérationnelle restent gravés dans la mémoire de Michael: «Lorsque nous avons inauguré la bergerie, c’était comme si j’avais emménagé moi même dans une nouvelle demeure», se souvient-il. On ne s’étonnera pas de la nostalgie qu’éprouve Michael. Ce père de famille est en effet contraint de renoncer pendant de longues périodes à son foyer. Son travail sur les pâturages d’hiver lui apporte cependant des compléments de revenus essentiels. Quand il est en route, le berger vit dans la région du lac de Sempach, où une roulotte lui sert de demeure. Même à Noël, Michael a peu de temps à consacrer à sa famille. La descente vers le Urserental est longue et le 26 décembre déjà, il doit être de retour auprès de son troupeau.

Texte: Max Hugelshofer

Photos: Yannick Andrea

Paru en novembre 2010

Le projet en bref

  • Famille de paysans
  • Agrandissement de la bergerie
  • Hospental/UR