Nuitées et petits déjeuners près du ciel

Nuitées et petits déjeuners près du ciel

La buvette et l'appartement de vacances de la famille Blumer permettent aux hôtes d'être plus près du ciel.

Avec son offre d’agrotourisme, la famille Blumer s’est créé une opportunité d’écouler ses produits directement auprès de ses hôtes. Les touristes qui visitent la vallée de Safien en profitent.

La famille Blumer vit dans un endroit magnifique: le hameau de Camana dans la vallée de Safien. Ueli Blumer s’exclame avec fierté: «Ici, on est plus près du ciel!» Quoi de plus logique donc que l’offre d’agrotourisme de la famille s’intitule «Plus près du ciel»?

Le tout a son origine dans l’ancienne étable à côté de la maison d’habitation. Après la construction d’une nouvelle étable pour les vaches dans les années 90, la petite bâtisse en bois n’hébergeait plus que quelques moutons. Ensuite, pendant des années, elle a été inoccupée. «Je trouvais regrettable que ce magnifique bâtiment ne soit plus utilisé», dit Deborah, originaire du Tessin et qui a fait la connaissance de son mari lors d’un cours de formation continue pour les paysans sur le thème de l’agrotourisme qui leur donna l’idée d’utiliser l’étable à des fins touristiques. Ils ne disposaient cependant pas de l’argent nécessaire pour les transformations C’est alors qu’une connaissance des parents de Deborah, propriétaire d’un mayen au Tessin, s’intéressa à leur projet. «Il était prêt à payer une coquette somme.»

Deborah et Ueli se mirent donc à élaborer des plans. Ils projetaient d’excaver l’étable et de construire au premier étage un petit appartement de vacances et en bas une salle polyvalente ainsi qu’un bistrot. «Il était important pour nous de nous créerdes occasions de vendre nos produits à nos hôtes, comme par ex. le fromage d’alpage, la viande et les biscuits», témoigne Deborah.

Le projet en bref

  • Agrotourisme famille Blumer
  • Nouvelles chambres d'hôtes
  • Thalkirch/GR

Tout était prêt, les ouvriers étaient dans les starting-blocks, mais l’acheteur se désista à la dernière minute. «Nous avions déjà investi beaucoup de temps et d’argent dans le projet, nous ne pouvions plus reculer», explique Ueli. La famille rassembla donc toutes ses économies et sollicita sa banque. Ce n’est cependant que lorsque l’Aide Suisse aux Montagnards leur eut promis son soutien que le projet a pu démarrer. «Plus près du ciel» existe maintenant depuis trois ans. Et c’est devenu un véritable projet familial. Lorsqu’en été les brunchs bimensuels sont annoncés, les enfants donnent un sérieux coup de main. Dansla salle polyvalente, les Blumer ont aménagé un bistrot self-service, qui rencontre un franc succès auprès des randonneurs et des bikers. Et lorsque le musée régional tout près de là est ouvert, Deborah prépare de la soupe et fait des gâteaux qu’elle sert aux clients, lesquels se sentent immanquablement «plus près du ciel» !

Paru en