Poschiavo franchit le pas de la digitalisation

Poschiavo franchit le pas de la digitalisation

Cristina Vecellio dirige avec son mari Giovanni et son fils Enzo la menuiserie Vecellio Legno à Poschiavo. Et afin de se préparer au passage vers la digitalisation, elle suit les cours de formation continue de «L’Azienda Digitale».

Dans le Val Poschiavo, ce sont les PME qui prédominent. Et la digitalisation y est aussi incontournable. Afin que les entrepreneurs dans les régions de montagne puissent se préparer au digital, l’Aide suisse à la montagne finance 50 pourcents des cours destinés aux propriétaires et aux collaborateurs des petites entreprises. Cassiano Luminati, directeur de l’entreprise de formation continue Polo Poschiavo a profité de l’occasionpour mettre sur pied, en collaboration avec une association commerciale locale, une série de cours de formation continue en langue italienne portant sur la digitalisation. Cristina Vecellio de la menuiserie Vecellio Legno est l’une des participantes.

Entourée d’espaces verts et de forêts de montagne, la bourgade de Poschiavo a le charme d’un village italien. C’est là que se trouve le siège de «Vecellio Legno» une menuiserie aux riches traditions. Dans cette petite entreprise familiale, l’activité est intense dès le petit matin. Dans la halle de production, les machines tournent à plein rendement, les copeaux de bois volent en l’air et quelques collaborateurs sont déjà en train de fraiser, de scier et d’effectuer des mesures. En montant l’escalier de bois depuis le local de production, on arrive dans les bureaux où tout est plus calme. C’est le domaine de Cristina Vecellio, qui dirige la menuiserie avec son mari Giovanni et son fils Enzo, fraîchement diplômé en technique du bois. Le couple emploie une douzaine de collaborateurs ainsi que deux apprentis.

«Ces dernières années, il a été de plus en plus difficile de trouver des apprentis», déclare Cristina Vecellio. «Comme beaucoup d’autres artisans de la région, nous devons lutter contre l’exode des jeunes gens qualifiés. Les possibilités qu’offre la digitalisation représentent pour notre entreprise une chance de rester attractifs», commente-t-elle. L’entreprise Vecellio Legno offre un potentiel en la matière. La digitalisation ne s’applique pas seulement au domaine de la facturation ou à l’établissement des rapports journaliers mais également à celui de la production. La programmation par ordinateur de machines CNC est complexe et exige des connaissances. Actuellement, nous n’utilisons de loin pas toutes les possibilités qu’offre notre machine CNC», dit Cristina Vecellio.

Le projet en bref

  • Menuiserie
  • Formation continue dans le domaine de la digitalisation
  • Poschiavo/GR

Ouvert pratiquement en permanence

La menuiserie des Vecellio n’est pas la seule petite entreprise de la vallée à avoir de la peine à suivre le rythme effréné de la digitalisation. Cassiano Luminati, directeur de la société de formation continue Polo Poschiavo l’a bien compris. Selon lui, «il y a à Poschiavo un énorme besoin d’évolution et de formation continue dans le domaine de la digitalisation, en particulier en langue italienne». «Lorsque j’ai eu connaissance de l’action de l’Aide suisse à la montagne, je me suis mis immédiatement à la recherche d’idées.»En collaboration avec l’association locale des arts et métiers, Luminati a créé toute une série de cours de formation continue sous le nom de «L’Azienda Digitale». Ces cours s’adressent à des professionnels de diverses branches, qui souhaitent se former aux exigences et aux possibilités qu’offre l’univers digital. La formation continue a pour but de les aider à adapter divers processus en se basant sur les nouvelles technologies.

L’Azienda Digitale a rencontré dès le départ un franc succès: la salle de cours était comble à la séance d’information», témoigne Cristina Vecellio. Jeunes et moins jeunes de diverses branches étaient présents. Et le fait que l’Aide suisse à la montagne prenne à sa charge la moitié des frais des cours a certainement joué un rôle. «Avec l’Azienda Digitale, nous souhaitons que des intervenants de différentes entreprises puissent élaborer des solutions en commun», dit Luminati. Cristina Vecellio est quant à elle convaincue que les participants pourront profiter des expériences des uns et des autres. «Cette communauté qui pratique des échanges sur la plate-forme digitale s’avère très utile. En particulier pour nous les gens de plus de 50 ans», ajoute-t-elle en riant. Le fait de travailler ensemble est une tradition à Poschiavo. Non seulement entre les divers corps de métier, mais aussi entre les 18 menuiseries de la vallée.

«Il n’y a pas vraiment de concurrence entre nous», ajoute Cristina. Lorsque par exemple une commande arrive et que Vecellio n’est pas en mesure d’assurer complètement sa réalisation, la menuiserie prévoit un échange de personnel. «Nous nous soutenons mutuellement. Et finalement c’est toute la vallée qui en sort gagnante» dit-elle.

Texte: Anja Hammerich
Images: Yannick Andrea

Paru en mars 2020

Tenté par une formation complémentaire

Êtes-vous également intéressé par une formation continue à moitié prix dans le domaine de la numérisation? Cliquez ici pour consulter l'offre.