Succès pour les femmes herboristes

Succès pour les femmes herboristes

Une nouvelle installation pour davantage de diversification.

Avec la commercialisation de leurs tisanes très prisées, les femmes herboristes ont déjà acquis beaucoup d’expérience. Afin d’élargir leur offre et d’assurer un revenu durant toute l’année, elles se sont lancées dans la production de légumes séchés. «Nous pouvons désormais nous engager totalement, même durant l‘hiver», se réjouit Birgit Kratt.

Les femmes herboristes investissent beaucoup de temps et d’énergie pour cultiver quelque 60 sortes d’ingrédients destinés à la fabrication de tisanes et d’épices autour de leurs fermes du Toggenburg. Le fait d’effectuer manuellement pratiquement tous ces travaux pénibles se ressent dans la qualité des tisanes et des herbes aromatiques. Durant les périodes de pointe, en août, les femmes ont impérativement besoin de petites mains supplémentaires pour les aider à cueillir les feuilles de bouleau, le sureau ou les pétales de rose. Dans les mois d’hiver par contre, quand les grandes caisses regorgent de tisanes, en plus du travail d’emballage et d’expédition, il reste du temps pour trouver des sources de revenus supplémentaires. Ainsi naquit l’idée d’élargir l’offre avec des légumes séchés.

Là aussi, le travail manuel est important quand il s’agit de couper les carottes, les céleris et les poireaux en rondelles ou en bâtonnets et de les répartir sur des plaques de fer blanc avant de les mettre à sécher dans leur nouvelle installation. Une opération qui permet d’extraire l’eau, mais qui conserve les qualités intrinsèques des légumes. «Nos légumes séchés sont destinés avant tout à la préparation rapide des soupes», explique Gisela Seiler. «Cela répond aux besoins de notre époque car, malgré le stress quotidien, les gens ne veulent pas renoncer à une alimentation saine.» Dans la salle adjacente, où Yvon Mutzner et Renate Krautkrämer préparent les expéditions, c’est une symphonie de couleurs entre le rouge des sacs remplis de mélanges d’herbes et les couleurs bigarrées des légumes et des haricots secs. Les femmes herboristes vont-elles se spécialiser dans les légumes? Birgit Kratt sourit: «Nous sommes et resterons attachées à la production d’herbes, mais les légumes séchés représentent un complément essentiel. Et c’est grâce à l’Aide Suisse aux Montagnards que nous avons pu réaliser ce projet», explique-t-elle. «Avec la nouvelle installation de séchage nous sommes à même de nous investir pleinement, même en hiver.»

kraeuterfrauen.com

Paru en mars 2011

Le projet en bref

  • Productrices des hèrbes
  • Installation de séchage
  • Ebnat-Kappel/SG