Traitement de la viande à la ferme.

La famille Witschi vend les produits de son exploitation directement à ses clients et la modernisation de leur exploitation a établi des bases solides pour le futur de l’entreprise.

La famille Witschi exploite, au passage entre l’Oberland bernois et l’Emmental, une ferme avec 28 têtes de bétail. Ueli et Käthi Witschi ont opté pour une forme de commerce novateur: ils abattent eux-mêmes leurs vaches et veaux et vendent la viande directement à la ferme. «Actuellement, nos produits naturels se vendent bien», explique la paysanne. «De nombreux clients achètent directement chez nous, d’autres choisissent la livraison. Nous leur proposons une -viande de bêtes non stressées, car nous épargnons à nos génisses l’épreuve du transport à l’abattoir.» Les Witschi produisent tout ce qui flatte le palais: de la saucisse à l’entrecôte. Et leurs quatre enfants leur prêtent main forte. Le succès croissant de la boucherie et du service «Party», qui propose des spécialités régionales pour les mariages et les fêtes, leur amène des sources de revenu supplémentaires.

Agrandissement du local d’’élaboration

Cependant, les investissements indispensables pour se raccorder au réseau des eaux usées, et pour rénover le chemin d’accès à la ferme, étaient devenus un obstacle insurmontable pour cette exploitation de montagne, qui devait, de surcroît, impérativement agrandir son local de traitement de la viande et ses chambres froides. «C’est la seule façon de pouvoir travailler à deux et d’avoir une production efficace», souligne Käthi Witschi. «Sans le soutien de l’ASM, nous n’aurions pas pu financer ces investissements. Maintenant, notre ferme repose sur des bases saines pour l’avenir.» Une perspective réjouis-sante pour Fabian, le fils de 11 ans, qui aimerait bien reprendre l’entreprise plus tard.

Paru en avril 2008

Le projet en bref

  • Süderen/BE