A travers les paysages enneigés tiré par quatre chiens vigoureux

A travers les paysages enneigés tiré par quatre chiens vigoureux

Pas besoin d’aller dans le Grand Nord pour faire du chien de traîneau. Le Muotathal est là.

Le parc d’aventure Muotathal GmbH a amené le tourisme dans cette vallée loin de tout. Et les tours en traîneaux tirés par des chiens sont une expérience saisissante.

Les quatre chiens sont impatients. Ils aboient et glapissent, sautent en l’air et tirent si fort sur leur harnais que j’ai du mal à retenir le traîneau, bien que j’appuie avec tout le poids de mon corps sur le frein.

Une demi-heure plus tôt, tout était paisible dans cette vallée schwytzoise de Bisis sous la neige. Nous montons avec un bus VW de Muotathal GmbH depuis la lodge des huskys pour rejoindre le début de la piste. A bord: Susi Gwerder du parc d’aventure Muotathal et deux couples de touristes, avec un enfant chacun. Dans les deux cas, c’est la maman qui a offert pour Noël la promenade en traîneau au reste de la famille. Avant, nous avions fait connaissance avec nos chiens Husky de la race sibérienne, les avions longuement caressés et avons pu constater, quand on leur a enfilé leur harnais, qu’ils sont non seulement très différents mais qu’ils ont aussi des caractères bien divers. Les uns ont presque sauté spontanément dans leur harnais alors que d’autres ont secoué la tête et raidis leurs pattes comme pour rendre la vie plus dure à ces «benêts de touristes.» Pour le chargement des chiens dans la remorque à deux étages, nous avons laissé à Susi et à sa collègue Romy Betschart, le soin de s’en occuper.

Nous sommes maintenant au début de la piste, les chiens sont tous attachés, les quatre traîneaux sont prêts. Postés en demi-cercle autour de Susi, nous écoutons ses instructions. Elle nous montre comment bien se tenir sur la luge, comment actionner l’ancre à neige pour freiner et comment la relâcher et nous explique ce qu’il faut faire lorsque l’on tombe. «Vous ne devez en aucun cas lâcher la luge car vous ne la rattraperez pas, car les chiens eux ne s’arrêtent pas», nous intime-t-elle. Je l’écoute et approuve de la tête bien que n’ayant pas l’impression que cet avertissement me concerne. Je suis sportif, pas maladroit, et habitué à des vitesses à vélo bien plus élevées que les 15 km/h. des chiens.

J’étais pourtant un peu intrigué que les huskys à peine attelés soient devenus comme fous et avaient visiblement, une seule idée en tête: courir!

Le projet en bref

  • erlebniswelt Muotathal GmbH
  • Construction d'un hôtel
  • Muotathal/SZ

J’étais loin d’imaginer que 10 secondes après que Romy ait donné le signal du départ, je m’étalerais dans la neige. J’avais réellement sous-estimé la vitesse de démarrage des huskys et le fait qu’ils ne se souciaient pas le moins du monde de l’itinéraire. J’ai bien vu que le traîneau sortait de la piste et dévallait la pente, mais c’était déjà trop tard. Effrayé, je l’ai laissé filer – et l’ai vu dans mon imaginaire disparaître à l’horizon. Avec mes gros souliers de montagne, je n’avais encore jamais fait un tel sprint. Finalement, j’ai réussi à rattraper le traîneau plusieurs douzaines de mètres plus bas et à stopper les chiens. Enfin à nouveau sur le traîneau, le stress me provoquait des brûlures dans les poumons. Et ne parlons pas de mes joues en flammes! Ma tête devait être rouge de honte.

Un incident vite oublié, car lorsque que tout se passe comme prévu, c’est une sensation inoubliable que de foncer avec un attelage de chiens à travers les paysages de montagne. Toutes les appréhensions ou les doutes sont alors oubliés. Et peu importe que la neige soit un peu lourde pour la saison ou que le ciel soit chargé de nuages. C’est la fascination pour les chiens qui prend le dessus.

«De nombreux touristes nous disent la même chose», commente Beat Heinzer, gérant du parc d’aventure Muotathal GmbH. «C’est une expérience tellement exceptionnelle de travailler avec ces chiens, que tout le reste est secondaire.» Peu importe en effet la météo et les conditions neigeuses, généralement déterminantes pour les sports d’hiver classiques! Le parc d’attraction a été créé il y a près de 20 ans. A l’époque, Carlo, le frère de Beat et trois de ses amis avaient ramené du Canada les premiers huskys et ont attiré, avec des moyens modestes, beaucoup d’enthousiasme et peu d’expérience des touristes dans cette vallée excentrée du Muotathal. Aujourd’hui, le parc d’attraction a aussi un restaurant, un hôtel et une académie de randonnée. La démarche de ces pionniers a permis de créer des douzaines d’emploi dans cette vallée ainsi qu’un important canal de distribution pour les produits locaux. Et pour les touristes, c’est la garantie de souvenirs inoubliables avec les huskies.

erlebniswelt.ch

Texte: Max Hugelshofer

Photos: Yannick Andrea

Paru en novembre 2017