Un nouveau foyer pour les vaches

Un nouveau foyer pour les vaches

Il y a aussi des zones de montagne et des agriculteurs dans le canton de Zurich, comme la famille Huber.

Le jour tant attendu est enfin arrivé: les vaches des Huber, une famille de paysans de l’Oberland zurichois, peuvent enfin emménager dans leur nouvelle étable à stabulation libre. Les Huber ont passé un été terriblement éprouvant.

L’été dernier, les journées de travail de Roman Huber se sont rarement terminées avant 22h00. Durant le jour, il participait aux travaux sur le chantier de la nouvelle étable à stabulation libre et, le soir venu, quand les ouvriers de la construction partaient se reposer, il s’occupait des travaux de la ferme qui n’avaient pas pu être faits durant la journée. La situation était tout aussi pénible pour les autres membres de la famille. Leurs trois filles ont mis la main à la pâte chaque fois que leur travail ou leur apprentissage le permettait. Même Cyril, le benjamin de 9 ans, passait chaque minute qu’il pouvait sur le chantier. Simone, la maman, a assuré la cohésion familiale tout en s’occupant du bien-être physique des ouvriers ainsi que des bénévoles de la famille et du cercle des amis. Il n’était pas rare de voir une quinzaine de personnes à table pour le repas de midi. Les jours de canicule, les bouteilles étaient vidées si rapidement que Simone peinait presque à suivre la cadence de réapprovisionnement.

Cette période éprouvante appartient désormais au passé. Dans les prochains jours, les vaches pourront emménager dans leur nouvelle étable à stabulation libre. Pour les Huber, l’étable est une composante indispensable du succès de leur exploitation agricole de montagne. Les Huber ont repris le domaine agricole en 2009, auparavant ils exploitaient une ferme de plaine, à Altikon au bord de la Thur. «Partir à la montagne dans le Tösstal a été un sacré changement», se souvient Roman. Encore aujourd’hui, lorsqu’il travaille avec ses machines, c’est avec grand respect qu’il aborde les pentes escarpées. Cependant, les Huber n’ont jamais regretté leur décision. Ensemble, ils ont remis l’exploitation en état et constamment amélioré son fonctionnement. L’objectif de Roman était clair: s’il parvenait à agrandir son troupeau et le faire passer de 21 à 40 vaches laitières, l’exploitation serait parée pour affronter l’avenir. Une nouvelle étable faisait aussi partie de ce plan. Les anciennes étables à stabulation entravée, disséminées et trop petites, rendaient le travail pénible et inefficace. Bien que les Huber aient raclé les fonds de tiroir ils n’avaient plus assez d’argent pour pouvoir construire une nouvelle étable. Avoir laissé derrière eux les champs plats et faciles à cultiver au bord de la Thur s’avérait désormais bénéfique pour eux. En effet, leur nouveau domaine se trouve près de Wila dans le Tösstal qui est situé dans une région de montagne. Et pour les habitants des régions de montagne, il existe l’Aide Suisse aux montagnards. Les Huber ont demandé de l’assistance à la fondation et ont rapidement reçu une réponse favorable. Martin Reich, expert bénévole, explique : «Les difficultés et les désavantages économiques sont les mêmes que dans les autres régions de montagne. A savoir, des parcours plus longs, des coûts de construction plus élevés, une production et une commercialisation plus complexes, ainsi que d’avantage de travail pour exploiter les prairies escarpées.»

Texte et photos: Max Hugelshofer

Paru en décembre 2015

Le projet en bref

  • Famille de paysans de montagne
  • Nouvelle écurie de bâtiment
  • Wila/ZH