Un village qui reste un vrai village

Un village qui reste un vrai village

Les habitants de Libingen ont décidé de faire cause commune afin de sauver le magasin du village.

Libingen dans le Toggenburg a tout ce qui caractérise un vrai village: une école, une église, une boulangerie, deux restaurants et un magasin de village. Or, les jours de ce dernier semblaient comptés. Les villageois décidèrent donc de faire cause commune pour le sauvegarder. Grâce au soutien de l’Aide Suisse aux Montagnards, le village connaît maintenant, en plein hiver, un nouveau printemps.

Lorsque la sonnerie du téléphone se fait entendre une fois chez Sabrina Kläger à Libingen dans le Toggenburg, la paysanne sait immédiatement que le magasin du village a besoin d’œufs. Les Kläger font partie des fournisseurs qui livrent au village des produits dont les habitants ne sauraient se passer, tels que le sel de table ou le Malaga. «Dans le village d’à côté personne n’en boit, mais chez nous c’est devenu un bestseller», témoigne Sonja Kläger, qui travaille comme auxiliaire au magasin du village et est heureuse des compléments de revenus que cette activité lui apporte. A l’instar de nombreux villageois, elle est surtout ravie de pouvoir faire ses courses à deux pas de chez elle au lieu de devoir se rendre à chaque fois à Wattwil.

Il y a un an, la menace d’une fermeture du magasin de village ne s’avérait pas très réjouissante pour les habitants, en particulier pour les plus âgés d’entre eux qui ne sont plus très mobiles. Après plusieurs décennies d’activité, la gérante devait prendre sa retraite et on ne lui trouvait pas de successeur. De plus, le magasin était en mauvais état et le chiffre d’affaires ne cessait de dégringoler. Les habitants de Libingen se posèrent alors la question: «Fallait-il sauver leur magasin de village?» Ils en délibérèrent lors d’une assemblée de la coopérative de consommation et la proposition de le conserver remporta une adhésion massive. La plupart des 300 habitants que compte Libingen, qui appartient à la commune de Mosnang, ont souscrit de nouveaux bons de participation d’au minimum 500 francs chacun. Plus de 100’000 francs ont ainsi pu être récoltés. En prenant une hypothèque et avec une contribution de la commune et le soutien de l’Aide Suisse aux Montagnards qui s’est monté à 80’000 francs, le village a pu réunir les 305’000 francs nécessaires à la rénovation du magasin.

Un système de caisse moderne, de nouveaux congélateurs et surtout la luminosité des nouveaux locaux contribuent à ce que ce modeste magasin paraisse beaucoup plus spacieux qu’avant. «Aucune comparaison possible», affirme Hans Aggeler, président de la coopérative de consommation, laquelle trouva bientôt une nouvelle gérante. Mais qu’en est-il du chiffre d’affaires? Il ne pourra que remonter si les habitants de Libingen se remettent à faire la majeure partie de leurs courses au village. Le président de commune, Bernhard Graf, en a fait prendre conscience aux habitants lors d’une assemblée de la coopérative. «Si l’on veut avoir un magasin, il est impératif d’y faire régulièrement ses achats», leur a-t-il signifié. «Et cela nous concerne tous!»

Une exhortation qui a vraisemblablement été comprise. «Depuis sa réouverture en décembre, les affaires sont plus prometteuses que depuis plusieurs années», déclare Hans Aggeler. Il ne reste qu’à faire prendre conscience aux habitants de la chance qu’ils ont d’avoir pu conserver leur magasin de village. Cela évitera au président de commune de devoir le leur répéter.

Texte et photos: Max Hugelshofer

Paru en février 2016

Le projet en bref

  • Société Coopérative de Consommateurs de Libingen
  • Rénovation de la boutique du village
  • Libingen/SG