Une énergie puisée dans la terre

Une énergie puisée dans la terre

Le restaurant Lonza dans le Lötschental propose des mets raffinés, locaux et bio. Et depuis peu le chauffage est écologique car il puise l’énergie dans la terre.

Ambros Henzen est depuis 35 ans à la tête du restaurant Lonza au centre du village de Wiler dans le Lötschental. Son père étant décédé jeune, Ambros a repris l’entreprise peu après la fin de son apprentissage de cuisinier. A l’époque le «Lonza» n’était encore qu’un simple bistrot de village avec des tables d’hôtes pour une clientèle locale. On pouvait déjà y manger, mais le soir c’était surtout des boissons qui étaient consommées. Au début, tout marchait bien, mais après quelques années le chiffre d’affaires commença à baisser. Ambros pensa que c’était dû à l’interdiction de fumer, aux mutations sociales, à la baisse du taux d’alcoolémie au volant, mais se mit néanmoins à rénover son restaurant pour attirer une nouvelle clientèle. Et ce, avec succès!

Aujourd’hui on va au «Lonza» pour bien manger. Ce sont surtout les vendredis et samedis soirs et les dimanches midi qui boostent son chiffre d’affaires. Les clients viennent de tout le Valais, voire même de plus loin. Et c’est grâce au talent d’Ambros car tout ce qu’il cuisine est fait à la main, de production locale, et bio. Les spécialités de gibier de ce chasseur passionné sont réputées loin à la ronde mais la carte propose aussi de délicieux mets pour les végétariens.

Le projet en bref

  • Restaurant
  • Neuvelle chauffage géothermique
  • Wiler/VS

«La modernisation a été laborieuse, mais pas question d’abandonner.»

La reconversion s’est bien terminée. Elle n’a cependant pas été facile et à maintes reprises l’avenir de ce restaurant riche en traditions a failli basculer. Pas question d’abandonner pour Ambros car il tenait trop à son restaurant. Il s’est donc accroché grâce en partie à Bernarda, son épouse, et à sa mère qui donne encore quotidiennement un coup de main ainsi qu’à ses deux employés qui se sont investis autant que lui.

Alors que tout s’annonçait bien pour le restaurant une nouvelle tuile lui tomba dessus. Le toit n’était plus étanche et le chauffage à mazout qui datait de 1972 ne répondait plus aux normes. Il fallait donc le remplacer. «Nous voulions vraiment une alternative plus
écologique», dit Ambros. Après d’intensives évaluations, Ambros et Bernarda optèrent pour un chauffage géothermique. Il fallu creuser des trous profonds tout autour du bâtiment. En circuit fermé, une pompe à chaleur injecte un fluide dans le sol o ù il se réchauffe ce qui permet, grâce à un échangeur de chaleur, de récupérer toute l’énergie.

Les Henzen vont donc disposer à l’avenir de l’énergie nécessaire à chauffer leur restaurant et leur maison et économiser ainsi environ 10’000 francs par an. Un gain appréciable, car même si les travaux les plus urgents sont terminés – il y en a encore d’autres à réaliser. La cuisine doit être modernisée et pour le nouveau toit une installation photovoltaïque s’impose, mais Ambros reste positif: «On verra bien, mais nous continuerons à faire les choses comme précédemment: pas à pas.»

restaurant-lonza.ch

Texte: Max Hugelshofer

Images: Yannick Andrea

Paru en mars 2020