8e étape du grand tour à vélo : Feldis–Mathon

Une fois arrivé à Mathon, il faut prévoir un peu de temps pour visiter les mines d’argent ou parcourir le sentier des sons par exemple.

Blogueuse : Regula Straub

Après Thusis, nous réalisons trop tard que l’ancienne route serait accessible aux deux roues et nous empruntons la route officielle pour les vélos, qui passe malheureusement par la route cantonale. Dans les tunnels, nos tympans en ont pris pour leur grade à cause du bruit des motos. Nous n’emprunterons plus cette route pour le retour. Toutefois, après quelques kilomètres, nous arrivons à l’endroit le plus spectaculaire des gorges de Viamala. La chance nous sourit et nous avons droit à une visite guidée privée dans le centre des visiteurs. Une vieille carte militaire imperméable datant de 1960 nous guide à travers l’histoire du monde, la politique, les routes commerciales, le tourisme et aussi à travers la gorge elle-même. Les gorges de Viamala valent réellement le détour.

Profil

  • Canton GR
  • Région linguistique Allemande
  • Projet Pensiun Laresch
  • Catégorie Vélo
  • Niveau de difficulté Médiocre

Tracteurs, accordéons et dessert

La ligne de car postal mène à Tomils jusque dans la vallée du Rhin à une rapidité fulgurante. À Rothenbrunnen, nous buvons l’eau curative de la fontaine située directement devant l’établissement thermal très apprécié. Nous sommes convaincus que nous pouvons tout surmonter grâce à la potion magique de Panoramix. Enfin, presque tout : un peu plus tard, nous sommes soudainement dépassés par un vieux tracteur..., puis un autre... et un autre. Nous sommes en plein dans un festival de vieux tracteurs. La culture sur quatre roues. Néanmoins, nous sommes très heureux d’être bientôt à nouveau seuls. Mais très vite, le silence est à nouveau rompu : un concert en plein air a lieu au château de Reichenau, une pièce classique pour accordéons et instruments à cordes. Portés par les sons, nous pédalons tranquillement jusqu’à Bonaduz sur un tronçon assez ennuyeux d’environ deux kilomètres, toujours en légère montée. Ceux qui le souhaitent peuvent le contourner en empruntant les sentiers forestiers sur le côté droit. Puis, soudain, la vue s’ouvre sur les impressionnantes gorges du Rhin. Sur les deux kilomètres suivants, nous n’avançons pratiquement pas, car nous prenons de nombreuses photos. Ce n’est qu’au pont sur la Rabiusa que nous mettons fin à ce laisser-aller. Nous grimpons sur 200 mètres les routes sinueuses et escarpées menant à Versam. Le dessert ? Les derniers kilomètres de Carrera à Valendas : une belle balade, à plat ou en descente. À propos, à Carrera, un arrêt à la ferme située sur le côté gauche vaut le détour : les paysans y vendent le miel de leur propre apiculture. Autre recommandation : notre itinéraire se termine à Valendas, à la « Gasthaus am Brunnen ». Ce bâtiment a 500 ans et rien que pour cela, il mérite une visite. Si vous continuez votre route, arrêtez-vous au moins pour le dîner, le goûter ou le souper. Les plats du chef innovateur sont un véritable régal.

Berghotel Sterna
Ici, les hôtes devraient pouvoir se ressourcer au calme. Des chambres confortables et boisées, une cuisine de saison et locale ainsi qu’une vue sur le Ringelpitz et le massif de Calanda constituent la base de ce ressourcement. L’établissement dispose d’espaces extérieurs, d’un sauna, d’un bain alpin et d’endroits pour se détendre, se prélasser ou travailler.
l'hôtel

Carte journée 1

Ouvrir la carte dans un nouvel tab.

Carte journée 2

Ouvrir la carte dans un nouvel tab.