De l’école enfantine au coworking

Soutenez le Coworking Ernen/VS

Les espaces de coworking ne se trouvent plus exclusivement en ville. À Ernen, dans la vallée de Conches, une ancienne salle de classe enfantine s’est transformée en espace de coworking.

Nadja Münzel le résume très bien: «Ce n’est tout simplement pas possible de travailler à deux dans une maisonnette en bois sans se déranger mutuellement». Cette indépendante et son mari, free-lance lui aussi, passent beaucoup de temps dans leur maison de vacances à Ernen. S’ils pouvaient travailler ici comme il faut, ils y seraient encore beaucoup plus souvent. Un aspect non négligeable pour le village. En effet, les lits chauds sont synonymes de davantage de chiffres d’affaires pour les restaurants, de plus de clientèle pour les épiceries du coin ainsi que d’une vie de village plus animée.

Projet du mois
Soutenez le coworking Ernen
Il faut 25'000 francs pour réaliser ce projet. Nous avons déjà collecté 15'785 francs. Aidez-nous à trouver les 9'215 francs manquants.
63% collecté
Il manque encore CHF
9'215
Faire un don

Il faut admettre qu’Ernen met tout en œuvre pour ses vacancières et vacanciers, sans en oublier ses habitantes pour autant, afin que cet endroit reste le plus attrayant possible. L’idée de l’espace de travail partagé est survenue lors d’un atelier organisé par Francesco Walter, le président de la commune. Et lorsque trois ans plus tard, les écoles primaire et enfantine ont dû fermer leurs portes et que de nombreuses salles sont restées vides, le moment de passer de la parole aux actes est venu. La commune a délégué la gestion des salles de classe à l’association Coworking Ernen, fraîchement créée. Sa tâche consiste à gérer cet espace dédié au travail partagé. Avant cette étape, il a tout de même fallu rénover et réaménager les pièces. «La surface est idéale en fait», explique le coprésident Gilbert Bayard. Il y a non seulement des tables et une très bonne connexion Internet, mais également des petites salles de réunion et des recoins où l’on peut travailler sans être dérangé. Les premières et premiers occupantes devraient venir s’installer en novembre, et Nadja Münzel leur a déjà réservé une place.

Certes, la commune a mis ces locaux à disposition à un prix avantageux. Toutefois, les travaux de rénovation, le mobilier et l’aménagement technique ont nécessité des investissements considérables pour cette toute nouvelle association. Des investissements qui dépassent les capacités financières d’une simple association. C’est pourquoi l’Aide suisse à la montagne a décidé d’apporter son soutien à hauteur de 25 000 francs. Il nous manque cependant encore 10 000 francs. Aidez-nous à obtenir ce montant.