Une nouvelle étable pour les lamas

Soutenez la famille Rutz de Küssnacht am Rigi/SZ.

En proposant du trekking à dos de lama sur la Seebodenalp, les Rutz, une famille de paysans de montagne, ont embrassé une nouvelle activité. Toutefois, les étables destinées aux lamas sont trop petites et peu pratiques. Une rénovation de l’étable des bovins devrait faciliter le travail et garantir le bien-être des lamas comme des bovins.

Des bœufs, des poules, des poneys, un chien, des chats – et plein de lamas. «Nous sommes à la tête d’un véritable zoo», s’amuse Hanspeter Rutz. Pour sa femme Sonja et lui, la vie de paysans de montagne est rythmée par les animaux, la nature et le travail en autonomie. Sur le coteau escarpé qui surplombe Küssnacht am Rigi, le couple est propriétaire d’une exploitation principalement consacrée à l’élevage bovin. Leurs trois enfants, Ladina, Isabel et Damian, s’impliquent avec assiduité et sont bel et bien contaminés par le «virus des animaux». Chacun d’eux est déjà responsable de ses propres animaux.

Projet du Mois
Soutenez la famille Rutz
Il faut 30'000 francs pour réaliser ce projet. Nous avons déjà collecté 23'280 francs. Aidez-nous à trouver les 6'720 francs manquants.
77% collecté
Il manque encore CHF
6'720
Donner Maintenant

Durant l’été, la vie professionnelle de Hanspeter et Sonja se déroule quelques centaines de mètres plus haut, sur la célèbre Seebodenalp, où ils veillent sur les alpages et les animaux pour le compte de la corporation d’alpage. La Seebodenalp attire de nombreux et nombreuses touristes. Une notoriété que le couple a cherché à exploiter. C’est Sonja qui a eu l’idée du trekking à dos de lama. «Je ne peux jamais refuser d’accueillir de nouveaux animaux, alors nous avons fait l’acquisition de quelques lamas, se remémore Hanspeter. Cependant, j’avoue que je me suis un peu moqué de Sonja au départ.» Pourtant, ce qui ne devait être qu’un hobby a rapidement pris de l’ampleur. La demande croissante a entraîné l’acquisition de plus d’animaux, la création d’un site Web professionnel, et une demande encore plus importante. Depuis, la famille Rutz consacre tous ses week-ends d’été aux promenades avec les lamas et les visiteurs et visiteuses. L’offre de trekking est d’ailleurs devenue une activité importante de leur exploitation. Toutefois, l’infrastructure n’est pas très professionnelle. Les animaux sont répartis dans deux petites étables qui ne disposent ni d’un raccordement d’eau ni d’un véritable accès. Qu’il s’agisse d’apporter le fourrage ou d’évacuer le fumier, tout se fait à la main. En outre, le manque d’espace ne permet pas d’agrandir le troupeau.

Sonja et Hanspeter ont donc commencé à réfléchir. Et ils ont très vite trouvé la solution parfaite: ils aimeraient créer une nouvelle étable pour les lamas en contrebas de l’étable des bovins, comme un souterrain. Dans l’idéal, le toit du nouveau bâtiment pourrait servir de cour pour les bovins et, en procédant à quelques rénovations, on pourrait enfin transformer l’étable à stabulation entravée en étable à stabulation libre. Cela faciliterait grandement le travail et garantirait le bien-être des lamas comme des bovins.

La construction envisagée est simple et pratique, l’étable des bovins requérant simplement quelques ajustements. Toutefois, les coûts de cet investissement dépassent le budget de la famille de paysans de montagne. C’est pourquoi l’Aide suisse à la montagne leur a assuré son soutien à hauteur de 30 000 francs. Toutefois, il nous manque encore 20 000 francs. Aidez-nous à rassembler cette somme.

rigi-lama.ch

 Un lama de la famille Rutz