Davantage de place

Davantage de place

Grâce à l'Aide à la montagne, la famille Steuri habite dans sa propre ferme. Fini le temps des allées et venues entre leur exploitation et leur appartement.

Toute fière, Ramona (9 ans) nous fait visiter sa nouvelle chambre, un joyeux fourbi sur son pupitre, des peluches dans le lit, et plein d’images sur les murs. Ces dernières n’illustrent cependant pas des chevaux ou des châteaux de contes de fées, mais des transporteurs Aebi. «Celui-ci, c’est un TP460, un modèle génial», explique-t-elle. Et elle n’est pas la seule à se passionner pour ces véhicules agricoles rouges. Ses sœurs Nadine (7) et Melanie (6) sont aussi fans. Et à l’école du village il y a même un fan’s club Aebi.

Les Steuri ont bien évidemment aussi un transporteur de la marque, mais plus vieux et plus petit que le TP460. Et seuls papa Daniel et maman Annerös ont le droit de le conduire. Daniel, qui a une formation de charpentier, est paysan de montagne et l’engouement de ses filles le fait sourire. «Je ne sais pas de qui elles tiennent cela. J’accorde quant à moi davantage d’importance aux bêtes qu’aux machines.» Ses 20 vaches produisent un lait bio qui est transformé sur l’alpage en fromage d’alpage en été, et sert, en hiver, à fabriquer du fromage de montagne dans la fromagerie Eigermilch AG, à Grindelwald. Daniel a repris la ferme de son oncle il y a douze ans, mais sans logement, celui -ci ayant été dévolu à la grand-tante de Daniel. Le couple dut donc se chercher un appartement dans les environs et s’accommoder des inconvénients de ne pouvoir habiter à la ferme. Mais vinrent les enfants, qui grandissaient. Le manque de place et son lot d’incommodités devenait pénible. Il fallait trouver une solution.

Le projet en bref

  • Famille de paysans
  • Nouvelle maison
  • Grindelwald/BE

A côté de l’étable, il y avait de la place pour une maison. Les Steuri qui avaient déjà obtenu le permis de construire, avaient l’intention d’y intégrer un petit appartement qui puisse servir par la suite de «Stöckli». Ils firent des plans, puis des calculs, puis de nouveaux plans, mais bien que Daniel ait prévu de réaliser une bonne partie des travaux lui-même, et que la famille ait investi toutes ses économies et pris des hypothèques, il manquait encore de l’argent. Les Steuri sont donc reconnaissants à l’Aide Suisse aux Montagnards d’avoir, après examen du cas, pris à sa charge le montant manquant. Depuis cet été, toute la famille habite à la ferme dans une nouvelle maison. Les filles tout comme leur mère sont ravies. «Cela nous facilite la tâche d’être tous ensemble. C’est encore mieux que je ne l’avais imaginé.»st

Texte et photos: Max Hugelshofer

Paru en novembre 2012