Des revenus d’appoint grâce au charbon de bois

Des revenus d’appoint grâce au charbon de bois

La famille Renggli entretient une vieille tradition artisanale : une charbonnière.

La famille Renggli exploite un domaine agricole dans le Napf. Grâce à une nouvelle étable cofinancée par l’Aide Suisse aux Montagnards, l’exploitation est désormais rentable pour la nouvelle génération qui reprendra l’exploitation prochainement. Les revenus de la famille sont assurés en bonne partie par une charbonnière, une vieille tradition artisanale.

Les Renggli font partie des derniers charbonniers de Suisse. Deux fois par an, ces paysans constituent à partir de 60 stères de bois local une charbonnière, qu’ils laissent brûler sous contrôle pour récupérer ensuite du charbon de bois d’une excellente qualité. «C’est par hasard que je suis devenu charbonnier», dit Willy Renggli. Pendant des années, il a prêté main forte à un voisin qui exploitait une charbonnière. Un jour, il a tenté l’expérience et depuis lors sa charbonnière s’est développée et constitue un volet important de son exploitation. En particulier parce que les Renggli la mettent aussi à profit sur le plan touristique. Le charbonnage se prête merveilleusement bien comme programme cadre pour les fêtes ou les excursions d’entreprises. Et comme les Renggli et leurs quatre enfants ont aussi un certain succès en tant que jodlers, ils cultivent les contacts avec le monde des spectacles.

«Nik Hartmann tout comme Monika Fasnacht ont déjà empilé du bois chez nous», commente Willy en riant. Pour ces travaux basiques, les visiteurs et les célébrités ne peuvent rien faire de faux. Par contre, lorsque cela devient plus délicat, par exemple les premiers jours après avoir allumé la charbonnière, Willy ne laisse personne en dehors de la famille s’approcher de la charbonnière. Les premiers jours, il est même en permanence à côté pour contrôler la température à l’intérieur, régler le feu selon les besoins par des apports d’air ciblés. Il dort même au début près de sa charbonnière et se relève toutes les trois heures pour garder le tout sous contrôle. «Eh oui, une charbonnière, c’est un peu comme un petit enfant qui a besoin de son biberon même pendant la nuit», dit-il en riant. «Mais par chance elle devient très vite adulte». Lorsque le feu à l’intérieur est éteint et que la charbonnière a refroidi, on ouvre alors la charbonnière et le charbon de bois est mis en sacs pour être vendu. Ce qui plaît à Willy dans ce travail, c’est qu’il s’effectue manuellement et qu’il offre l’opportunité de tirer profit du bois en abondance dans l’Entlebuch pour en faire un produit très prisé.

familie-renggli.ch

Texte: Max Hugelshofer

Photos: Yannick Andrea

Paru en mars 2016

Le projet en bref

  • Famille de paysans de montagne
  • Nouveau bâtiment d'étable
  • Bramboden/LU