Des villageois entreprenants se mobilisent

Des villageois entreprenants se mobilisent

L'ancien bâtiment scolaire de Chandonne en Valais accueil désormais des expositions, des festivals et des manifestations. Un projet d'hébergement est également prévu.

Les habitants du village bas-valaisan de Chandonne savent comment insuffler une nouvelle vie dans leurs vieilles murailles. Ils ont déjà restauré eux-mêmes l’ancien four banal. La transformation de l’ancienne école en une maison communautaire est également en bonne voie: «Plus de la moitié des 120 habitants du village sont partie prenante», se réjouit Charly Darbellay, vice-président de l’association «Chandonne – Notre Village».

Le petit village de montagne de Chandonne est situé sur le chemin de randonnée menant à l’Hospice du Grand Saint-Bernard. Par le passé, les paysans de la région plantaient du seigle ainsi que des fèves très nourrissantes dans les champs en terrasses. Pourtant, le sol fertile n’a pas suffi à enrayer l’exode rural. Au début des années 80, il n’y avait plus suffisamment d’élèves, et l’école dut fermer. Pendant presque 30 ans, elle était là, telle une orpheline entre les anciens greniers, les habitations et la chapelle. La laiterie au rez-de-chaussée avait, elle aussi, été fermée. En 2007, les villageois – et parmi eux aussi de nouveaux arrivants – prirent leur courage à deux mains et fondèrent l’association «Chandonne – Notre village». L’idée de réveiller l’école de son sommeil de Belle au bois dormant pour en faire un lieu de rencontre jaillit soudain. «Plus de la moitié des 120 habitants du village sont partie prenante», déclare Charly Darbellay, vice-président de l’association. «Plusieurs d’entre eux ont été à l’école ici. Mais les jeunes participent aussi activement.»

Des gens de tous âges, entre 16 et 86 ans, se mobilisent maintenant pour ce projet. Le toit a déjà été rénové et les fenêtres remplacées et bientôt un fourneau à bois traditionnel sera installé. Le modeste budget de l’association ne suffisait cependant pas à couvrir les investissements nécessaires. «Nous sommes très reconnaissants à l’Aide Suisse aux Montagnards pour son soutien décisif», souligne Charly Darbellay. L’ancienne classe, qui sera reconvertie en «Maison du village» au printemps prochain, abritera des expositions, des fêtes et des manifestations qui, de l’avis de tous, ne manqueront pas d’être animées. En effet, lors de la remise en état du «four banal» déjà, les villageois s’en sont déjà donnés à cœur joie. Depuis lors, on chauffe plusieurs fois par an le traditionnel fournil communautaire à plein rendement pour y cuire des pains de seigle pour toute la communauté villageoise. Très hospitalière de nature, cette dernière va remettre l’ouvrage sur le métier. Elle prévoit en effet de créer des gîtes pour les randonneurs, afin d’apporter de nouvelles sources de revenu au village.

Texte: Max Hugelshofer

Photo: Yannick Andrea

Paru en novembre 2010

Le projet en bref

  • Association de village
  • Construction d’un gîte
  • Chandonne/VS