Dormir comme au 18ème siècle

Dormir comme au 18ème siècle

Au fond du Val Onsernone, le temps semble s’être arrêté à l’hôtel historique « Palazzo Gamboni ».

Le temps semble s’être arrêté au Palazzo Gamboni. Cet hôtel historique à Comologno, dans le Val Onserno tessinois, n’a pratiquement pas changé depuis sa construction au 18ème siècle.

On a l’impression qu’il y a mille virages sur la route de montagne étroite qui mène de Locarno à Comologno dans le Val Onsernone. Il faut à tout bout de champ freiner, amorcer le virage puis remettre les gaz et parfois même faire marche arrière lorsque par malchance le car postal arrive en face. Onn’imagine pas alors que dans cette contrée sauvage de forêts, émaillée de villagesépars, c’est un «Palazzo» qui vous attend. C’est pourtant le cas. Le hameau de Comologno qui compte huit habitants, à moins de deux kilomètres de la frontière italienne, surprend par ses somptueuses villas historiques. Ces bâtisses seigneuriales, que les indigènes appellent «palais», ont été construites au 18ème siècle par des bourgeois nantis comme Remigio Gamboni. Comme de nombreux de ses compatriotes, il a quitté le Val Onsernone où régnait la pauvreté et a fait fortune en France. Comme il souhaitait finir ses jours dans son village natal de Comologno, il s’est fait construire en 1730 déjà une villa féodale – le fameux «Palazzo Gamboni».

Ses descendants ne sachant pas vraiment que faire de ce palais, l’édifice est resté vacant pendant des décennies jusqu’à ce que la commune bourgeoise de Comologno le rachète en 1998 avec tout son agencement et son mobilier. Après une petite restauration et la construction d’une annexe moderne, le Palazzo Gambonis’ est converti en 2001 en hôtel historique de cinq chambres, dont deux qui ont conservé l’aménagement original.

Le projet en bref

  • L’hôtel historique
  • Rénovation de l'hôtel
  • Comologno/TI

C’est un atout incontestable pour Comologno et toute la vallée car le Palazzo Gamboni attire des touristes dans la région, assure l’animation dans le village et a créé des emplois essentiels, commente Rita Studer qui dirige l’hôtel depuis 2006. L’hôtel ainsi que l’Osteria Palazign à l’entrée du village emploient, en plus d’elle, trois personnes ainsi que deux sur numéraires en été ce qui en fait l’un des employeurs majeurs de la vallée, laquelle compte aussi quelques «Bedand Breakfast» et des hébergements privés, explique R.Studer. A part les randonneurs et les personnes qui aspirent au calme, ce sont avant tout des amateurs d’architecture historique qui passent leurs vacances au Palazzo Gamboni. Malgré le charme de ses vénérables chambres anciennes, le Palazzo présente cependant des signes de vieillesse. «Depuis quelques années, le toit n’est plus étanche», explique Rita Studer. «Quand il pleut fort, l’escalier se transforme en ruisseau. Pour regagner leur chambre, les clients ont parfois de l’eau jusqu’à la cheville». De plus, comme les poutres du toit étaient pourries, une lucarne s’est effondrée. Il était donc urgent d’intervenir. Les travaux sur les toits de granit sont cependant très onéreux. «Bien que l’hôtel marche bien, l’argent pour de tels investissements faisait défaut. C’est pourquoi nous avons été très heureux que l’Aide Suisse aux Montagnards nous soutienne financièrement», déclare R. Studer.

Le toit est réparé depuis le mois d’avril. Par ailleurs, les peintures murales de la cage d’escalier qui avaient subi des dégâts d’eau ont été restaurées. Les clients peuvent donc à nouveau déambuler par tous les temps à travers le Palazzo et se reposer des nombreux virages qui y conduisent.

Paru en