En bus vers  l’alpage de Flix

En bus vers l’alpage de Flix

Lorsqu'il n'y a pas de transports publics, l’association Bus alpin prend la relève.

En Suisse, les transports publics sont exemplaires. Cependant, les cars postaux ne desservent pas les endroits où personne ne vit. Et c’est un problème en particulier pour les régions touristiques excentrées. L’association Bus alpin pallie ce manque en assurant le transport des touristes dans les vallées reculées et sur les alpages.

Alpage de Flix sur le col du Julier. C’est l’un des domaines alpins les plus diversifiés. Prairies, forêts de montagne, marécages et lacs forment une véritable mosaïque de biotopes. Un bienfait non seulement pour les animaux et la nature mais aussi un endroit magnifique qui attire les passionnés de nature ainsi que les personnes en quête de repos et qui, de plus, profite à la population locale. Les touristes font des achats au magasin du village et dans les magasins des fermes, consomment dans les restaurants et génèrent une source de revenu importante dans cette vallée de montagne isolée. Mais le tourisme amène aussi du trafic. La circulation est interdite sur l’alpage de Flix. Pourtant, sur la petite route de montagne qui mène au grand parking quelques centaines de mètres en aval de l’alpage, il y a foule les beaux jours d’été. Pour remédier à la situation, un bus alpin amène pendant la saison d’été cinq fois par jour les touristes depuis l’arrêt du car postal à l’alpage de Flix et les ramène ensuite. Cela réduit le trafic des voitures privées et permet en même temps aux usagers des transports publics de découvrir l’alpage de Flix, à l’instar de Jürg Zbinden et de sa famille qui ont volontairement laissé leur voiture chez eux. «Nous avons l’intention de faire une randonnée jusque dans la vallée et les transports publics nous offrent davantage de flexibilité.»

Le bus alpin circule désormais dans treize régions montagneuses de Suisse. L’association Bus alpin coordonne les offres, établit les horaires, entretient un site Internet et applique des mesures simples de marketing. L’entreprise de bus est exploitée et financée par des partenaires locaux. Dans la région de Flix, ce sont la commune de Sur et l’association touristique de la région Surses qui assument les coûts, que la vente des billets ne couvre pas. Le minibus couleur argent appartient à Marco Jäger qui exploite une petite entreprise de transport à Sur. Lui ou son épouse prennent le volant pour amener les touristes dans ce paradis naturel. Pour Marco Jäger, les trajets qu’il effectue pour le bus alpin représentent une source de revenu essentielle. Il profite donc aussi du tourisme doux sur l’alpage de Flix.

www.busalpin.ch

Paru en mai 2015

Le projet en bref

  • Association Bus alpin
  • Amélioration de la visibilité communicative
  • Sur/GR