Enfin de la lumière

Enfin de la lumière

Une installation solaire cofinancée par l’Aide Suisse aux Montagnards facilite la vie de deux alpagistes sur l’alpage de Gre au-dessus d’Obersaxen.

A chaque montée à l’alpage, Gaudenz Alig se remémore son enfance. Dans les années 50, son père envoyait en effet chaque été pendant trois mois le jeune Gaudenz sur un alpage pour y garder les chèvres ou les génisses et servir d’homme à tout faire. Le tout pour un salaire de 450 francs – une contribution indispensable pour renflouer le budget du ménage. Et on ne lui demandait pas si cela lui plaisait. «J’ai de bons souvenirs de ces étés-là», dit Gaudenz. Et pourtant, c’était pénible. «Nous les garçons, nous étions parfois si fatigués que nous nous endormions debout». Ce temps passé au grand air dans la nature lui procurait cependant une indépendance inespérée qui compensait tout le reste.

C’est d’ailleurs ce qui a fait qu’Alig est resté très attaché à l’alpage de Gre toute sa vie. Aujourd’hui, il est intendant d’alpage, c’est-à-dire président de la coopérative d’alpage. Dans cette fonction, il est responsable de l’infrastructure de l’alpage. «Il y a toujours quelque chose à rafistoler ou à améliorer», dit-il. Le système d’alimentation en eau devrait impérativement subir une rénovation et le chemin qui mène à l’alpage a tendance à s’effondrer. Des apprentis viennent régulièrement effectuer des missions de travail lorsqu’ils sont en camp à Obersaxen, dans les logements pour groupes gérés par Gaudenz et sa femme. Mais la force musculaire n’est d’aucun secours pour solutionner le problème des alpagistes: l’absence de courant électrique.

«Le soir, nous devions faire la cuisine avec une lampe frontale», explique Lorenz Casanova, qui garde depuis 25 ans des génisses et des vaches mères à l’alpage de Gre. Sabrina Simone, qui a la charge de près de 700 moutons, raconte quant à elle que pour charger son téléphone portable elle devait à chaque fois mettre en marche une génératrice à diesel. «Désormais, tout est devenu plus facile», dit-elle. Aujourd’hui, l’alpage de Gre a enfin l’électricité, produite par un système solaire installé sur la façade de la cabane. Et maintenant la lumière brille à l’intérieur sans que le calme qui règne sur l’alpage soit perturbé par le bourdonnement d’une génératrice.

Texte: Max Hugelshofer

Bilder: Yannick Andrea

Paru en août 2014

Le projet en bref

  • Coopérative d’alpage
  • Installation solaire
  • Obersaxen/GR