Enfin suffisamment de place pour travailler

Enfin suffisamment de place pour travailler

Les commandes ne manquent pas à la menuiserie d'Andres Gadmer, mais la place pour les réaliser oui.

Devoir refuser des commandes par manque de place pour les réaliser, c’était le sort de l’entreprise Gadmer Holz + Bau. Au printemps, une nouvelle halle sera construite et tout sera plus aisé.

Bien qu’à l’extérieur la température soit au-dessous de zéro, l’entrée principale comme la porte à l’arrière de l’atelier restent d’office grandes ouvertes car les longues poutres qu’Andres Gadmer et son cousin Reto sont en train de raboter n’entrent pas dans le local trop exigu. Ils sont obligés de les transporter une à une depuis la porte arrière. Et lorsqu’Andres met dans la raboteuse le bout d’une poutre, Reto est lui encore à l’extérieur à ciel ouvert.

Andres, le patron de Gadmer Holz + Bau AG, et ses six employés sont habitués au manque de place. L’atelier que Hans, son père, a repris en 1985 se trouve dans une ancienne étable. Au début, quand le père y travaillait avec un seul employé, l’espace était suffisant. Mais l’entreprise s’est développée et diversifiée, ce qui a nécessité de nouvelles machines et davantage de personnel. Andres: «Le manque de place devenait de plus en plus problématique et nous obligea à revoir notre organisation du travail.» Les gros éléments sont travaillés à l’extérieur sur la place de gravier et cela aussi bien dans la chaleur de l’été que par des températures négatives. Cela aurait été encore supportable, mais le pire c’est qu’ils devaient refuser des commandes. Il fallait donc impérativement trouver une solution.

Pourtant, un agrandissement de l’ancienne étable s’avérait impossible. Le problème était que l’atelier était dans une zone agricole. Son utilisation à usage commercial était tolérée mais l’entreprise n’aurait pas obtenu l’autorisation d’agrandir l’atelier. Il ne restait donc que la fuite en avant. Un terrain de l’autre côté de la rue a changé de zone suite à un référendum à condition d’être construit rapidement. Andres fut donc mis sous pression. Il lui fallait financer rapidement le nouveau bâtiment. Bien que la firme réalisait déjà tous les travaux elle-même et s’était constitué des réserves au fil des ans, un montant trop important faisait défaut pour l’obtention d’une hypothèque. Ce n’est que quand l’Aide Suisse aux Montagnards eut promis son soutien qu’Andres a pu souffler. Quand la nouvelle halle industrielle sera terminée, cela lui permettra de créer deux nouveaux emplois. Et il ne devra plus refuser des commandes intéressantes.

Paru en février 2019

Le projet en bref

  • Menuiserie Gadmer Holz + Bau
  • Nouvelle halle industrielle
  • Davos-Glaris/undefined