Exploitation sur deux versants

La nouvelle étable à stabulation libre est assez grande pour loger tout le bétail. De plus, elle est accessible également en hiver pour les camions qui transportent le lait.

En jetant un coup d’œil depuis la maison de Bernadette et Martin Langenegger vers le versant opposé, on aperçoit un bâtiment en bois, haut et clair. C’est la nouvelle étable à stabulation libre, où sont logées les vaches des Langenegger. Mais pourquoi avoir construit une étable si loin de leur maison? «Nous avons eu l’occasion de reprendre la ferme de mon cousin, à 500 mètres à vol d’oiseau de chez nous», raconte Martin. «Et une partie de nos terres cultivables est sur ce versant de la vallée.» Le financement du projet s’avéra difficile. En effet, en dépit d’un travail assidu, cette famille de sept personnes arrive tout juste à s’en sortir avec sa production de lait et de glaces. Martin et Bernadette étaient donc conscients qu’ils ne parviendraient pas à financer seuls la nouvelle étable, qui n’a pu voir le jour que grâce au soutien de l’Aide Suisse aux Montagnards.

Cette étable est pourtant essentielle pour l’avenir de l’exploitation. Elle dispose avant tout de l’espace nécessaire pour le bétail. «L’ancienn étable près de la maison était trop exiguë. Nous y avions 14 vaches laitières. Quand des veaux naissaient, nous devions vendre une autre vache», explique Martin. Or la nouvelle étable peut accueillir 30 vaches. De plus, la route d’accès à l’ancienne étable n’était souvent pas praticable en hiver pour les camions de transport du lait, ce qui fait que les Langenegger devaient amener leur lait eux-mêmes dans la vallée. «Cela nous faisait perdre une demi-journée», dit Bernadette. En comparaison, les 10 minutes de marche pour se rendre à la nouvelle étable à stabulation libre ne sont rien. Et finalement le petit Markus, 11 ans, souhaite reprendre la ferme un jour. «Aujourd’hui déjà, il préférerait travailler toute la journée à la ferme plutôt que d’aller à l’école», dit Bernadette en riant. Markus acquiesce avec enthousiasme.

Paru en novembre 2013

Le projet en bref

  • Famille de paysans
  • Construction d’une étable
  • Gais/AR