Heureuse issue dans le Bergell

Heureuse issue dans le Bergell

Tarcisio Pedroni produit des fromages dans sa ferme du Bergell : une activité à petite échelle et à grand succès.

Tarcisio Pedroni est devenu fromager par la force des choses. Aujourd’hui, il produit dans sa ferme du Bergell des spécialités très prisées, qui permettent à sa famille de vivre bien mieux qu’avant.

Tout a commencé par un conflit. A la coopérative fromagère du Bergell, les avis divergeaient en ce qui concerne les orientations pour l’avenir. L’agriculteur Tarcisio Pedroni de Vicosoprano n’avait pas la même vision des choses que le comité. Le débat dégénéra en querelles personnelles et l’escalade verbale en arriva à un tel point que Tarcisio fut exclu de la coopérative.

Un problème existentiel pour ce paysan de montagne. S’il voulait préserver son avenir, deux solutions s’offraient à lui: passer à la production de viande ou se lancer dans la production fromagère. La première ne le tentait guère. Comme son neveu, qui avait fait une formation de technologue du lait, lui assurait son soutien, il osa donc le pas de la seconde. Il mobilisa toute son énergie et ses économies et transforma l’ancienne étable à chèvres de sa ferme en petite fromagerie. Il y a cinq ans de cela.

Aujourd’hui, Tarcisio traite, avec l’aide de Maria, son épouse, le lait de ses vaches ainsi que celui que lui livre son frère qui exploite une ferme tout à côté. Une production qui se monte à 20 tonnes de fromage par an: un fromage à pâte dure, deux sortes de fromages que Tarcisio appelle «Cagiöl» (une appellation coucourante dans le Bergell), ainsi que des fromages à pâte molle: les «Cagiölin». Des fromages qu’il commercialise directement en les vendant à des hôtels, des restaurants et des magasins, principalement en Engadine, mais également à Coire et en Italie. «Cela marche très bien, je pourrais en vendre davantage, par contre je ne pourrais pas en produire plus», dit-il. La fromagerie à la ferme réalisée par nécessité s’est donc muée en aubaine. «Notre situation est bien meilleure qu’avant», confie Tarciso. «Et c’est dû en partie au soutien de l’Aide Suisse aux Montagnards, qui nous a aidés pour la construction de la fromagerie.»

Paru en novembre 2016

Le projet en bref

  • Fromager
  • Construction d'une fromagerie
  • Vicosoprano/GR