La solitude n’est pas une fatalité

La famille Siegrist hébergera bientôt deux personnes âgées dans son domaine agricole. De plus, ils construiront deux chambres d’hôtes et remplacent l’ancien chauffage devenu vétuste.

Un projet original voit le jour à Heimenschwand, village situé aux confins de l’Emmental et de l’Oberland bernois, à 1000 m d’altitude. La famille Siegrist est en train de construire deux chambres d’hôtes ainsi qu’une salle de bain. Deux personnes âgées y habiteront à l’avenir. Les hôtes sont envoyés par la Société économique et d’utilité publique du canton de Berne, qui existe depuis 1759. « Ce sont des personnes seules qui aspirent à passer la fin de leur vie dans un cadre familial », explique Ursula Siegrist, qui se réjouit de les accueillir. Les Siegrist feront donc résolument partie des familles nombreuses. Aujourd’’hui déjà, avec ses cinq enfants, le ménage compte sept personnes. Les nouveaux locataires feront partie de la famille. « Ils mangeront avec nous et pourront aussi, s’ils le souhaitent, effectuer de petits travaux », commente Ursula. Ils pourront ainsi se familiariser avec leur nouveau domicile et se rendre utiles.

Plus de temps pour la ferme et la famille

C’est également un plus pour les Siegrist, car ces chambres d’hôtes leur procureront des revenus complémentaires. Des revenus que Hansruedi et Ursula acquièrent actuellement en travaillant comme intérimaires à la poste. « Nous pourrons laisser tomber ces jobs », déclare la paysanne. « À l’avenir, nous travaillerons à la maison et aurons ainsi davantage de temps pour nous occuper de la ferme et de la famille. Sans ’l’aide de l’ASM, la famille Siegrist n’aurait pas pu réaliser les deux chambres d’hôtes. Il en va de même du chauffage, dont la rénovation est indispensable. En effet, l’installation actuelle est complètement dépassée et prend un temps fou. «À l’avenir, grâce à la nouvelle installation à copeaux de bois, la maison pourra être chauffée automatiquement, sans perte d’énergie, ce qui sera plus économique», explique Siegrist, qui fabriquera les copeaux à partir de son propre bois. «Trois à quatre maisons voisines seront reliées à ce circuit thermique. Les propriétaires nous rémunéreront pour cela et l’ argent obtenu nous permettra d’entretenir le chauffage.»

Paru en décembre 2008

Le projet en bref

  • Heimenschwand/BE