La vie retrouvée sur un alpage qui était laissé à l’abandon

Sur l’alpage Lagh dans le canton des Grisons, la vie a refait son apparition.

L’alpage de Lagh dans le Misox aux Grisons se trouvait dans un tel état de délabrement que là-haut la vie était impensable, tant pour les bergers que pour le bétail. Après cinq années de travaux inlassables, l’alpage renaît à nouveau et est exploité dans le cadre d’un projet qui associe des objectifs écologiques, économiques et touristiques.

Les maisons, les étables et les stations de traite sur l’Alpe Lagh étaient dans un tel état de délabrement, qu’on aurait dit qu’il n’y aurait plus jamais une montée à l’alpage. Il y régnait une situation qui n’était supportable ni pour l’homme ni pour les animaux. Pour les travaux d’assainissement et de restauration urgents, il manquait à la commune de Verdabbio les fonds nécessaires. La fin de l’exploitation de l’alpage de Lagh paraissait donc inévitable.

Reconstruction avec beaucoup de cur et de sueur

«En aucun cas, cela ne doit arriver!», s’exclamait Antonio Spadini, maire de Verdabbio. Avec beaucoup de cœur et de sueur, il s’investit pour la conservation de «son» alpage. Il réalisa bénévolement un nombre impressionnant d’heures de travail, grâce auquel, avec le soutien de l’Aide Suisse aux Montagnards, l’alpage fut rénové et une nouvelle fromagerie, une cave à fromage et une station de traite furent construites. Afin que le nouvel alpage puisse être exploité à nouveau, il fallut d’abord défricher de nombreux buissons et de jeunes arbres, enlever les pierres des pâturages et remettre en état le sentier de montagne. Ces travaux pénibles durèrent cinq ans.

Un alpage pour des animaux rares

Après une interruption de sept ans, l’alpage de Lagh fut remis en service. Un jeune couple de montagnards a effectué la montée à l’alpage avec d’anciennes races d’animaux domestiques telles que chèvres grises, porcs laineux, moutons de l’Oberland grison, moutons valaisans, ainsi que des vaches de la race «grise rhétique». L’estivage de ces anciennes races fait partie d’un projet global de partenariat entre la commune de Verdabbio et la Fondation «Pro Specie Rara», qui s’engage pour la préservation de la diversité des plantes et des animaux. L’objectif de ce projet est de faire cohabiter sur l’alpage le tourisme, l’agriculture, la sylviculture dans le respect de la nature, avec le but d’assurer l’existence de l’alpage à long terme.

Paru en août 2006

Le projet en bref

  • Alpe Lagh/GR