Laisser vagabonder son esprit dans la forêt

La promenade autour du lac dans l’Entlebuch/LU invite à vous immerger dans la nature. Les planches ont cependant pourri et devaient être remplacées.

Le village de Heiligkreuz fait partie de la commune de Hasle. Situé sur les hauteurs, il offre une vue magnifique sur l’Entlebuch et sur la chaîne de montagnes du Napf. L’église de Heiligkreuz, lieu de pèlerinage très populaire, attirait au18e siècle, certains jours fériés, jusqu’à 6000 pèlerins. De nos jours, les personnes ne sont plus si nombreuses à s’intéresser au morceau de bois qui, selon la légende, proviendrait de la croix du Christ et qui a une place d’honneur dans l’église.Dans les années 30 déjà, un riverain tenta d’attirer à nouveau les visiteurs. Un téléski avait même été installé, mais il était de plus en plus souvent impraticable par manque de neige. Fin 1999, un groupe de travail en charge de la formation, des loisirs et du tourisme pour la biosphère de l’Unesco de l’Entlebuch décida, en accord avec la curatelle de Heiligkreuz ainsi que le catéchiste Hans Stöckli et les pédagogue et garde forestier Beat Burren et Urs Felder, de construire, dans une partie vierge de la forêt proche de l’église, un «chemin de la spiritualité» – un circuit sur des passerelles en bois, qui mène aux plus beaux endroits de la forêt primitive. Peu après cette décision, la tempête Lothar qui toucha particulièrement l’Entlebuch vint anéantir des parties entières de forêt. Le garde forestier Felder avait tout à coup du bois en surplus, mais les prix s’effondrèrent. Felder fit alors de nécessité vertu:il fit scier une bonne partie du bois sur place et le mit à profit pour la construction de ce chemin de la spiritualité.

Un facteur économique essentiel

Le chemin devint au fil des ans une attraction touristique très prisée, bien que modeste. La curatelle commença à promouvoir Heiligkreuz en tant que lieu pour se ressourcer. L’église dispense une force spirituelle, et la forêt ainsi que les grands arbres répartis dans les champs, une force naturelle. «Nous avons fait examiner ce chemin de la spiritualité par un spécialiste en géomancie. Cela nous a permis de constater que les points les plus beaux dégagent une forte énergie positive», déclare Felder. «Mais ceux qui considèrent que c’est de la fumisterie y trouvent aussi leur compte», ajoute-t-il. «La nature est magnifique et la région environnante offre un espace merveilleux pour les randonnées et les tours à vélo. Par ailleurs, depuis cinq ans, notre chemin des contes Wurzilla constitue une offre attrayante pour les familles avec enfants.» Autant d’activités qui pourraient contribuer à maintenir la vie à Heiligkreuz. Le restaurant de l’endroit tire profit des visiteurs, de même qu’indirectement tous les bistrots et auberges de la région, ainsi que les agriculteurs qui peuvent vendre leurs produits du terroir. Mais au cours des ans, la rudesse du climat avait mis ce chemin de la spiritualité à rude épreuve. Les planches, mais aussi principalement les rondins de bois proches du sol présentaient un risque pour la sécurité.«Nous devions réagir», dit Felder.

Le projet en bref

  • Biosphäre Entlebuch
  • Réparation d’une passarelle
  • Hasle/LU

Il n’y avait donc que deux solutions: supprimer le tout ou reconstruire à nouveau.«Le chemin de la spiritualité est une attraction essentielle pour la région. Nous tenions absolument à le conserver.» Son financement posait cependant problème. Les moyens financiers de la curatelle sont modestes. Felder se mit donc à la recherche de sponsors. Il obtint le soutien du canton de Lucerne et de la commune, ainsi que de fondations et de particuliers.Il put par ailleurs réduire les coûts en obtenant de pouvoir utiliser le camp pour les apprentis à Heiligkreuz poury réaliser les travaux. Malgré cela, les frais n’étaient pas entièrement couverts. L’Aide Suisse aux Montagnards apporta donc sa contribution. «Nous lui sommes très reconnaissants de cette aide», dit Felder. «Sans elle, la réalisation d’une nouvelle passerelle aurait été très problématique.»

La nouvelle passerelle défie mieux les tempêtes

Les derniers travaux ont été effectués tout récemment. Le nouveau bois de la passerelle apporte une note lumineuse dans l’ombre de la forêt. Les poteaux de soutien ont été fabriqués en bois de robinier particulièrement résistant, et les traverses ont été montées non plus dans le sens de la longueur, mais de la largeur.Elles sont donc plus courtes et peuvent être remplacées plus aisément, si nécessaire. Par ailleurs, des tapis en caoutchouc ont été placés entre les poteaux et la structure, afin d’enrayer le développement de champignons et de lutter ainsi contre la pourriture. Le bois utilisé n’a cependant pas été imprégné.«Nous attachions de l’importance à ne pas utiliser des substances toxiques dans la forêt», explique Felder, pour qui il était aussi important d’utiliser du bois de la région. La passerelle sera inaugurée le samedi 16 juin. Les visiteurs pourront alors s’imprégner pour la première fois des forces de la forêt sur cette nouvelle construction.

biosphaere.ch

Photos: Yannick Andrea

Paru en juillet 2013