Le déménagement a simplifié les choses

Le déménagement a simplifié les choses

Il y a 10 ans, la famille Bissig a pu construire une nouvelle maison d’habitation grâce à l’Aide à la montagne. Voici le résultat.

«C’est incroya­ble comme le temps passe», s’exclame Andrea Bissig. «Ce­-la fait déjà dix ans que nous avons déménagé dans cette nouvelle demeure.» Pour Andreas et son épouse Edith, c’est toujours leur «nouvelle maison». Ils apprécient grandement le confort qu’elle leur a apporté au quotidien. Les Bissig vivent à Isenthal, au fin fond du Kleintal où ils exploitent un domaine agricole de montagne dédié à l’élevage des veaux. Leur fille Karin est partie de la maison pour aller vivre dans la vallée. Par contre, les deux fils sont encore là. Marco, 21 ans, travaille comme ajusteur, et Pascal, 17 ans, est en première année d’appren­tissage d’ajusteur, lui aussi. Ils doivent faire des trajets d’au moins trois quarts d’heure entre leurs jobs respectifs et la maison, mais ne sont pas prêts à tourner le dos à leur chez-soi. Leur mère Edith témoigne: «Ils sont très attachés à leur région.» Il en est de même avec l’exploitation paysanne. Tous les deux donnent un coup de main de leur propre gré et se chargent aussi volontiers de l’étable et de la maison lorsque leurs parents font leur excursion annuelle traditionnelle. L’un deux reprendra-t-il le domaine un jour? «C’est encore trop tôt pour le dire» selon Andreas, qui n’a cependant aucune crainte que personne ne continue l’exploitation. Une chance donc que la «nouvelle» maison dispose de deux appartements séparés.

À l’étage supérieur, la mère d’Andreas a encore vécu deux ans après le déménagement. Actuellement, les deux jeunes se partagent l’appartement à l’étage. Le grenier pourrait aussi être transformé à peu de frais, il y aurait donc de la place pour loger une jeune famille. «Nous sommes vraiment ravis de cette maison. Aucune comparaison possible avec l’ancienne», dit Edith.

À l’époque, tout était exigu et sombre, l’air s’infiltrait entre les fissures et comme il n’y avait pas de place près du chauffage, les Bissig devaient charrier chaque semaine le bois de chauffage depuis l’étable. Aujourd’hui, la réserve pour tout l’hiver est stockée à côté du brûleur. «Nous n’aimerions plus quitter cette maison». Ils ont pu la construire, il y a dix ans, grâce au soutien de l’Aide Suisse aux Montagnards. «L’investissement valait la peine», déclare Andreas. «Nous en profitons quotidiennement.»

Paru en juin 2016

Le projet en bref

  • Paysan de montagne
  • Nouvelle construction d'une maison
  • Isenthal/UR