Le seigle est de retour

Le seigle est de retour

La demande pour les produits régionaux et le slow food rendent la culture du seigle intéressante.

Une association récemment fondée veutre donner un nouvel essor au seigle dans le canton du Valais. De petites moissonneu-ses-batteuses devraient permette de réduire la charge de travail inhérente.

Roni Vonmoos est un fan du seigle. Ce biologiste exploite depuis les années 80 un jardin où il cultive diverses sortes de céréales et propose, avec son association «Erlebniswelt Roggen Erschmatt» récemment fondée, des cours de cuisson et des visites du site. Son objectif est de promouvoir la culture traditionnelle dans les villages valaisans. «J’aimerais éviter que les anciennes coutumes se perdent.»

Pour ce faire, il travaille désormais avec une machine moderne: une petite moissonneuse-batteuse. Ce véhicule qui a un bon mètre de large pour une longueur de trois mètres facilite grandement la récolte du seigle. Il permet à deux personnes de faire le travail pour lequel Roni devait engager avant dix personnes. «La culture du seigle va redevenir intéressante pour les paysans de montagne» assure-t-il avec conviction. Celafaisait des années déjà que Roni était à la recherche d’une machine adéquate. Il l’a finalement trouvée sur Internet chez un fournisseur chinois et après l’avoir testée en Italie chez un paysan de montagne des Apennins il a été conquis. Il a donc pris contact avec le Parc naturel de Binn ainsi qu’avec un paysan de Bürchen et ils ont fondé tous les trois une association. Avec le soutien financier de l’Aide Suisse aux Montagnards, ils ont importé en Suisse trois moissonneuses-batteuses qu’ils utilisent eux-mêmes ou louent à des intéressés. Roni témoigne: «L’automne dernier, nous avons déjà fait de très bonnes expériences et pour cette année plusieurs personnes intéressées se sont déjà annoncées.»

Paru en août 2019

Le projet en bref

  • Association Erlebniswelt Roggen Erschmatt
  • Petite moissonneuse-batteuse pour la récolte du seigle
  • Erschmatt/VS