«Maintenant, c’est parfait»

«Maintenant, c’est parfait»

Dans la famille Cadenazzi tout tourne autour des moutons. Il y a dix ans, l’Aide suisse à la montagne l’a aidée à agrandir sa bergerie d’hiver. Depuis, il n’y a pas que les trois enfants qui ont grandi, les Cadenazzi ont aussi construit une maison d’habitation et rénové une roulotte de chantier sur l’alpage.

Dans la famille Cadenazzi, dans l’Urserental uranais, tout tourne autour des moutons. Il y a dix ans, l’Aide suisse à la montagne l’a soutenue pour l’agrandissement d’une bergerie pour l’hiver.

Tout est convivial à l’intérieur. Il fait humide dehors, des nappes de brume remontent les prairies et on entend le vent qui souffle par intermittence autour de la roulotte. A l’intérieur, le poêle diffuse une chaleur agréable. Sur les nombreux crochets à côté de la fenêtre, les imperméables sèchent. Une odeur de café émane des tasses.

Bea et Michael Cadenazzi sont assis dans la roulotte aménagée autour de la table avec leurs fistons Mauro et Nando. Ils regardent la photo du magazine «Le Montagnard» d’il y a dix
ans. A première vue c’est la même image qu’ils renvoient. Mais les petits garçons sont devenus des jeunes gens vigoureux et la roulotte est elle aussi un peu différente. Pas étonnant d’ailleurs car elle est flambant neuve. «Lorsqu’il y a eu au printemps le confinement, nous avons sauté sur l’occasion pour aménager notre chez soi sur l’alpage», dit Michael. Maintenant tout est bien étanche, mieux isolé et tout aussi convivial.

Le projet en bref

  • Famille paysanne de montagne
  • Nouveau bergerie
  • Hospental/UR

Migrer tout l’hiver

Comme il y a dix ans, tout continue à tourner autour des moutons chez les Cadenazzi. En été, ils sont en route avec quelque 1300 bêtes depuis leur domicile d’Hospental au-dessus de Realp jusqu’à la vallée de Wittenwasser, à plus de 2500 mètres d’altitude. En hiver les bêtes sont à nouveau dans la bergerie. C’est alors Bea qui s’en occupe, tandis que Michael travaille en bas comme berger itinérant et conduit un troupeau de pâturage en pâturage dans le Mittelland lucernois. Depuis l’aménagement de la bergerie à Hospental le travail est devenu beaucoup moins pénible et chronophage. Avant, les bêtes étaient réparties dans deux bergeries éloignées l’une de l’autre. «La nouvelle bergerie nous a grandement simplifié la vie. «Je ne sais pas comment j’y suis parvenue avant», dit Bea.

Mais les choses n’en sont pas restées au logis des bêtes. Les Cadenazzi ont entretemps eux aussi un nouveau logis. Les opérations sont beaucoup plus simples lorsque nous avons déménagé depuis notre appartement en location dans notre nouvelle maison près de l’étable» déclare Michael. «Maintenant notre vie d’éleveurs de moutons est parfaite.»

Texte: Max Hugelshofer

Images: Yannick Andrea et Max Hugelshofer

Paru en juin 2020