Nouveau chauffage écologique pour une commune

Les intempéries ont forcé les habitants de Oey de changer de manière de se chauffer.

Dans la commune de Diemtigen, qui a connu en 2005 des pluies diluviennes, les chaudières, détruites par les intempéries, ont été remplacées par des installations de chauffage à granulés de bois, modernes et écologiques. Depuis novembre 2006, le hameau de Oey se chauffe donc au bois, et toute la région en profite sur le plan économique.

A Oey, dans le canton de Berne, les intempéries d’août 2005 ont causé d’énormes ravages et dégâts. Des masses d’eau titanesques ont détruit les routes et les maisons. Selon Hans Küng, président de la commune, environ 70 maisons ont été fortement endommagées. Le hameau d’Oey, qui fait partie de Diemtigen, a été particulièrement touché. Dans 30 maisons, les caves ont été inondées, de telle sorte que les chaudières étaient devenues inutilisables et devaient impérativement être remplacées.

Une solution qui profite aux sinistrés, à la commune, et à la corporation du bois

Au lieu de renouveler tout simplement les divers chauffages au mazout ou au bois par de nouveaux modèles similaires, les propriétaires et la commune ont souhaité adopter d’autres solutions. «Nous avons décidé d’installer des chauffages à granulés de bois dans les maisons concernées», explique Hans Küng. Les installations à granulés de bois sont un moyen de chauffage écologique. Au lieu de faire appel à des combustibles fossiles, on tire parti du bois de moindre qualité, provenant des forêts environnantes, et qui jusqu’alors ne servait à rien. Pour la corporation forestière de Diemtigen, cette méthode s’avère avantageuse sur le plan économique. «Nous hachons les déchets de bois et les vendons au groupement Bois-Energie de Oey, ce qui nous amène des revenus supplémentaires», déclare Hanspeter Weber, garde-forestier à Diemtigen.Le financement du projet a cependant causé des maux de tête aux membres du groupement Bois-Energie, car les fonds propres ne suffisaient pas à financer l’installation de chauffage. Lorsque l’Aide Suisse aux Montagnards s’engagea à soutenir financièrement le projet, la banque Raiffeisen locale, se déclara prête à accorder un crédit substantiel. René Landis, expert à l’Aide Suisse aux Montagnards, justifie ainsi l’engagement de l’ASM: «Nous considérons d’une part, que le projet est judicieux et utile. D’autre part, nous nous mobilisons pour que toute cette région, meurtrie par les intempéries, puisse se reconstruire».

Un projet écologique et futuriste

Le système de chauffage à granulés de bois a été mis en service, comme prévu, en automne 2006 et, selon Hans Küng, il fonctionne à merveille. Entretemps, environ 40 immeubles, dont les bâtiments scolaires et la maison de commune y sont rattachés. Et on prévoit déjà une extension: dans quelques années, quelque 50 ménages devraient pouvoir tirer profit de cette énergie écologique. «Les chauffages à granulés de bois ont une combustion optimale. Grâce à eux, nous avons pu diminuer massivement les émissions de CO2 à Oey», déclare Küng. Ces installations modernes présentent l’avantage d’être efficaces et moins nuisibles à l’environnement. Mais le cauchemar d’août 2005 n’est pas encore totalement gommé, comme le souligne Hans Küng: «Les travaux vont se prolonger jusqu’à fin 2008, avant que toutes les routes soient totalement remises en état!» La commune profite de la reconstruction pour entreprendre des améliorations des routes et des ponts, mais également pour les protéger à l’avenir des inondations. Ainsi donc, grâce à des solutions de réaménagement orientées vers l’avenir, la catastrophe de l’été 2005 se soldera par quelquechose de positif pour Oey-Diemtigen. Et l’installation de chauffages à granulés de bois en est un bel exemple.

Paru en août 2006

Le projet en bref

  • Oey/BE