Un alpage pour les gourmets

Un alpage pour les gourmets

Il y a 10 ans, Lise Es-Borrat a pu transformer son chalet d'alpage en buvette grâce à l'Aide à la montagne. Voici le résultat.

La recette du succès de Lise Es-Borrat: «Il faut tout simplement que cela soit simple, honnête et bon.» Devant la buvette, les tables toutes occupées un lundi normal en dehors de la période de vacances donnent raison à cette bistrotière de 63 ans. Les gens affluent sur cet alpage dans le Val d’Hérens depuis les villages environnants mais aussi de tout le Valais, du Jura et de Suisse alémanique. Ils viennent pour jouir de la vue impressionnante, du tintement des cloches des vaches ainsi que pour la fraîcheur de l’air à plus de 2000 m d’altitude. Et bien sûr aussi pour les délicieux mets que cuisine Lise. Aujourd’hui, il y a des pommes de terre en robe des champs, du chou et des carottes accompagnés de lard et de saucisson. La viande provient des cochons de l’alpage, les légumes et les pommes de terre de la vallée. Et si l’on s’offre, à la place du menu, une assiette valaisanne garnie de fromage, de lard et de saucisson, tout vient des bêtes de l’alpage.

«Ici, sur les hauteurs, c’est ma vie», s’exclame Lise, qui témoigne que quand elle revient à l’alpage au début de l’été, ce sont les plus beaux moments de l’année. Cette année, c’est le 41ème été qu’elle passe à l’alpage. Les 30 premières années, il n’y avait pas encore de buvette ici. Elle n’a pu être construite qu’avec le soutien de l’Aide Suisse aux Montagnards. «Depuis, mon quotidien a changé du tout au tout», commente Lise. Entre-temps, elle a engagé un fromager en plus des deux bergers. Elle ne doit de ce fait plus travailler chaque jour au chaudron mais peut se consacrer à la cuisine. «De cœur, je suis cependant davantage armailli qu’aubergiste.» C’est la raison pour laquelle tout est simple et sans complications ici. Exactement ce que les gens recherchent sur un alpage. La buvette marche bien et Lise a aussi augmenté ses ventes directes. De nombreux visiteurs repartent avec une tomme, une spécialité d’alpage ou un morceau de fromage à rebibes, avant de redescendre à Suen par le chemin de randonnée. Des délices d’alpage qu’ils savourent ensuite à la maison. www.loveignoz.com

Paru en septembre 2018

Le projet en bref

  • Alpagiste
  • Constriction d'une bistrot d’alpage
  • Suen/VS