Un courant qui passe bien

Un courant qui passe bien

Un véhicule frigorifique bigarré circule dans la région du Schamserberg/Rheinwald. Il effectue des livraisons de produits locaux en respectant l’environnement.

Sur la place de l’école de Zillis une petite camionnette a attiré une cinquantaine de collégiens curieux. Au milieu de cette grappe humaine, Benedikt Joos et Fabio Maurizio du Parc naturel Beverin distribuent des hotdogs. Une collation consistante en guise de remerciements pour ces collégiens qui ont réalisé des dessins sur cette camionnette de livraison. Des dessins illustrant les divers produits qui sont livrés avec cette camionnette.

L’idée de peindre le véhicule, qui appartient à l’association «PRE Beverin», émane de l’administration du Parc naturel de Beverin. Il s’agit d’un groupement de divers producteurs: fromagers, bouchers, prestataires agrotouristiques et paysans de montagne, qui ont tous intérêt à ce que la chaîne du froid ne soit pas interrompue lors de la livraison de leurs produits. Rebecca Göpfert, la présidente de l’association précise: «Tous les producteurs n’ont pas les moyens d’avoir leur propre véhicule frigorifique». C’est la raison pour laquelle il a été décidé d’en mettre un à disposition de tous. «Nous ne voulions pas d’un véhicule diesel habituel, mais souhaitions profiter de l’occasion pour faire un pas en direction de l’éco compatibilité», dit-elle.

Une alternative s’imposait. Et c’est dans un garage à Bellinzone qui est spécialisé d’une part dans l’aménagement de véhicules frigorifiques et d’autre part dans les véhicules électriques, qu’ils l’ont trouvée. «C’est le véhicule parfait pour nous.» Le Nissan a une batterie de 40 kWh qui permet de parcourir 150 à 200 kilomètres lorsque l’installation frigorifique est activée. «Cela suffit pour les trajets dans la région» selon Fabio Maurizio. «Il nous a fallu cependant convaincre nos membres.» Maintenant, presque tous ceux qui ont loué ce véhicule en sont enchantés.

Le projet en bref

  • Groupement de divers producteurs
  • véhicule frigorifique électrique
  • Andeer/GR

Et il est facile de le louer. Les membres réservent le véhicule par téléphone et ils peuvent venir le chercher sur sa place de stationnement près de la boucherie Viamala à Andeer. A la fin du trajet, ils le ramènent et le branchent sur la station de recharge. C’est tout. Le prix pour les membres est de 25 francs pour une demi-journée et de 40 pour une journée entière. Actuellement, c’est la boucherie qui l’utilise le plus fréquemment. Une fois par semaine, une personne fait le trajet jusqu’à Coire aller-retour. La bouchère Leila Eugster a fait de bonnes expériences avec ce véhicule électrique. «Il est silencieux et se conduit aisément.» Le Nissan a déjà permis d’effectuer pas mal de livraisons. Un paysan qui vend sa viande directement a même fait le trajet jusqu’à Zurich pour livrer ses clients, en le rechargeant dans une station publique rapide.

Avec ses peintures, le véhicule attire les regards. Et il peut même servir de comptoir sur les marchés. Preuve en est la manifestation sur la place de l’école Zillis.

Texte: Max Hugelshofer

Images: Yannick Andrea

Paru en mars 2020