Un éboulement de terrain remet tout en question

Un éboulement de terrain remet tout en question

Un éboulement de terrain a engendré des coûts supplémentaires lors de la construction d'une nouvelle étable. L'Aide à la montagne a pris en charge ces frais.

L’avenir s’annonçait prometteur pour Bernhard Wisler et Petra Tröhler. Ils avaient enfin économisé suffisamment d’argent pour remplacer leur ancienne étable trop petite et en construire une nouvelle, plus spacieuse. Les excavatrices avaient déjà fait leur travail, la fosse était creusée mais le terrain s’effondra.

Les versants sont pentus ici dans le hameau de Schlangenwinkel entre Signau et Oberthal dans l’Emmental. La petite route étroite et très escarpée qui conduit à la ferme de Bernhard Wisler et Petra Tröhler a été élargie et consolidée pour les besoins de la construction, mais en temps de pluie elle n’est praticable qu’avec un véhicule 4x4. A côté de l’ancienne maison d’habitation se trouve la nouvelle étable, construite pour y loger 27 vaches. Rien de particulier jusque-là! Pourtant l’histoire de sa construction sort de l’ordinaire. Tout avait bien commencé. Bernhard Wisler avait repris la ferme de ses parents il y a quatre ans, après l’avoir exploitée avec eux dans une communauté intergénérationnelle. Lorsque son père travaillait encore dans l’exploitation, Bernhard travaillait à plein temps à l’extérieur comme maçon ainsi que dans la sylviculture. C’est ainsi qu’il a pu réunir le capital nécessaire pour réaliser, avec sa compagne Petra, la rénovation la plus urgente: celle de l’étable. L’ancienne étable était exiguë, sombre et ne répondait plus aux réglementations en matière de protection des animaux. Ils avaient donc besoin d’une étable plus claire, plus pratique à exploiter et surtout plus spacieuse. Ils dressèrent des plans, évaluèrent les alternatives et calculèrent les coûts. Et, comme la banque leur accorda une hypothèque, les excavatrices purent se mettre rapidement à l’œuvre. L’excavation pour la nouvelle fosse à purin était pratiquement terminée, quand de fortes pluies provoquèrent un éboulement de terrain au-dessus de l’endroit prévu pour l’étable, remplissant à nouveau la partie excavée.

Le soulagement de constater que personne n’avait été blessé fut bien vite effacé par la question de savoir comment les choses allaient continuer. Les travaux de construction furent immédiatement stoppés car il était impossible de les poursuivre comme prévu. «Le danger que le versant s’éboule à nouveau pendant les travaux de bétonnage était trop important. Cela aurait alors provoqué des dégâts énormes», dit Bernhard, qui ne voulait prendre aucun risque par rapport aux ouvriers de chantier. La solution a été de déplacer de quelques mètres la fosse à purin sur le versant pour que la pente ne soit pas si raide et que le versant ne risque plus de s’effondrer. L’étable a ensuite pu être construite sans danger comme prévu initialement.

Le projet en bref

  • Paysans
  • Construction d’un rural
  • Oberthal/BE

Des opérations qui ont pris beaucoup de temps et coûté aussi beaucoup d’argent. Un argent que les Wisler n’avaient pas, car ils avaient mis toutes leurs économies dans la construction de l’étable. La situation semblait sans issue. «Au début, je ne savais pas comment on allait s’en sortir», dit Bernhard. Son rêve d’une nouvelle étable pour laquelle il avait travaillé des années durant risquait de s’envoler. Un conseiller agricole lui suggéra alors de solliciter le soutien de l’Aide Suisse aux Montagnards. «J’avais peu d’espoir car notre exploitation n’est qu’à 900 m d’altitude.» Or, de par son emplacement sur un terrain très escarpé, la ferme des Wisler fait, en dépit de sa faible altitude, tout de même partie des zones de montagne. Heinz Aebersold, expert bénévole à l’Aide Suisse aux Montagnards s’est rendu sur place et a tout de suite décrété une situation d’urgence, indépendante de la volonté des paysans. Ces derniers ont donc rapidement reçu une promesse de soutien. «Nous sommes très reconnaissants pour cette aide rapide et sans tracasseries administratives», déclare Petra. «La construction a pu se poursuivre sans problèmes et nous pouvons désormais envisager l’avenir avec optimisme.»

L’avenir, c’est d’abord d’évacuer les restes visibles du glissement de terrain. Bernhard a emprunté une excavatrice pour faire les travaux et il s’en charge lui-même à côté de son travail à l’étable. Et quand l’herbe aura repoussé sur la faille, plus personne ne se souviendra de tous les aléas rencontrés lors de la construction de l’étable.

Texte: Max Hugelshofer

Photos: Yannick Andrea

Paru en juin 2014