Un succès à long terme

Un succès à long terme

Il y a 10 ans, les travaux d’assainissement des deux alpages Larein et Nova ont été effectués grâce à l'Aide à la montagne. Voici le résultat.

«Je me rappelle de ce moment comme si c’était hier», dit Andreas Eggimann de la chancellerie de Jenaz dans le Prättigau. Assis autour de la grande table de la salle de conférence de la maison communale, représentants de la commune, propriétaires des alpages, paysans du village, membres et exploitants de la coopérative d’alpage étaient réunis pour débattre de l’avenir des deux alpages de Jenaz: Larein et Nova: «Nous examinions le devis pour une rénovation indispensable qui portait sur 1,47 million de francs. Et nous pensions ne jamais pouvoir la réaliser.» C’était il y a douze ans. Aujourd’hui, Eggimann est assis à la même table dans la maison communale avec le président de la coopérative, Peter Luzi-Wehrli. Ils discutent des divers travaux d’entretien à effectuer avant la prochaine montée à l’alpage dans quelques semaines. Les habitants de Jenaz étaient donc quand même parvenus à leurs fins. Eggiman s’était mis au travail avec acharnement. Il envoya sans relâche des lettres de sollicitation à des entreprises, à des privés ainsi qu’aux pouvoirs publics. Plusieurs milliers de francs purent ainsi être récoltés, mais ce n’est que quand l’Aide Suisse aux Montagnards eut promis de prendre à sa charge le montant qui manquait encore qu’on eut l’assurance que les 180 vaches pourraient continuer à estiver sur les alpages de Larein et Nova à Jenaz.

Les travaux d’assainissement furent conséquents. Il y avait des bâtiments à rénover sur les deux alpages. Mais le poste le plus important du budget c’était la construction d’une nouvelle fromagerie car l’ancienne, sur l’alpage de Nova, ne répondait plus aux normes en matière d’hygiène. Les installations étaient si vétustes qu’un assainissement superficiel ne pouvait être envisagé. La nouvelle fromagerie de Larein a permis de produire quelque 80 tonnes de délicieux fromage d’alpage en dix étés d’estive. Le nouveau concept a donc fait ses preuves: les opérations sont plus efficaces et la coopérative peut mettre chaque année de l’argent de côté pour entretenir l’infrastructure.

La rénovation a aussi permis de produire davantage. «Nous faisons en sorte que la plus grande partie de notre lait serve à la production du fromage car cela nous permet d’en obtenir un meilleur prix», explique Peter Luzi-Wehrli, un paysan qui fait estiver ses vaches à Larein. Et la fromagerie n’a aucun problème pour écouler ses produits. «Nous pourrions vendre encore davantage de fromage dans la région.» Les investissements consentis pour rénover les deux alpages se sont donc avérés payants.

Texte et photos: Max Hugelshofer

Paru en août 2014

Le projet en bref

  • Coopérative d’alpage
  • Rénovation des bâtiments
  • Jenaz/GR