Une chaleur bienvenue

Une chaleur bienvenue

La maison d’habitation de la famille Tester est, après assainissement, enfin bien isolée. Et prête à abriter une famille.

Melanie Tester est loin d’être une petite nature, elle n’aurait sinon jamais déménagé dans cette partie reculée du Safiental. Elle apprécie sa nature sauvage, et dans ses moments de loisirs, elle aime se laisser tirer en mountain bike par son chien de traîneau à travers la forêt ou alors sur les pistes de ski de fond en hiver. Elle n’est pas vraiment sensible au froid. Elle a pourtant tout fait pour que les fenêtres de la chambre à coucher ne soient plus givrées le matin. Mais reprenons les choses depuis le début. Leonhard Tester, le mari de Melanie, exploite à Thalkirch, au fin fond du Safiental, une ferme de famille, qu’il a reprise, tout jeune encore, après le décès de son père et où il a toujours vécu avec sa mère. Jusqu’au jour où Melanie est arrivée. Cette physiothérapeute pour animaux, qui venait de Singen en Allemagne, avait déménagé en montagne désireuse de trouver un job dans les Alpes. Elle est alors tombée sur une annonce que Leonhard, qui cherchait un auxiliaire pour l’été, avait fait paraître dans le «Schweizer Bauer». Ils communiquèrent par téléphone et se trouvèrent sympathiques. Melanie est alors venue se présenter. «Cela a été immédiatement le coup de foudre», déclarent-ils. Son job d’été, Melanie ne l’a jamais exercé, mais deux ans plus tard, elle épousait son Leonhard.

«Lorsque Melanie est venue vivre avec moi, j’ai tout de suite compris qu’il était temps de rénover la maison d’habitation», explique Leonhard. Pourtant, les plafonds bas, les fenêtres étriquées, la porte d’entrée sans isolation, les fentes dans les murs, dans lesquelles le vent s’infiltrait, et la minuscule salle de bains ne dérangeaient pas Melanie qui déclare: «Au contraire, je trouve tout cela très folklorique.» Cependant, dans la perspective de fonder une famille, une rénovation s’imposait. Les Tester décidèrent donc d’assainir l’ancienne bâtisse. Il fallait rénover et isoler trois des quatre façades, rendre les chambres du premier étage habitables, aménager une salle de bains et mettre à profit un ancien garde-manger pour en faire une cuisine habitable. Les finances mettaient cependant un frein aux projets du couple. Les économies réalisées par Leonhard avaient en effet passé, il y a trois ans, dans la transformation de la vieille étable en étable à stabulation libre. Ce n’est donc qu’avec le concours de Martin, le frère de Leonhard, menuisier-charpentier de métier, qui les aida à réaliser une bonne partie des travaux, que le couple put entreprendre la rénovation, soutenue par l’Aide Suisse aux Montagnards et qui prit à sa charge le montant manquant.

Entre-temps, les travaux sont pratiquement terminés. Melanie et Leonhard vivent désormais dans leur nouveau logis. Il y a encore du travail sur la planche, mais les choses ont déjà bien changé. La maison est désormais bien isolée et le chauffage à bois dispose d’un récupérateur d’eau. De ce fait, même en plein hiver, Leonhard et Melanie ne doivent plus laisser le feu allumé toute la journée. Quant à la nouvelle cuisine, avec chauffage au sol, elle est rapidement devenue la pièce préférée du couple.

Texte et photo: Max Hugelshofer

Paru en mars 2014

Le projet en bref

  • Paysans
  • Rénovation de la maison
  • Thalkirch/GR