Un chauffage pour 50 bâtiments

Un chauffage pour 50 bâtiments

Avant, la fabrique produisait des citernes pour chauffages à mazout. Il y aura bientôt à cet endroit une centrale moderne de chauffage à distance qui alimentera deux villages.

La région du Haut Toggenburg est une pionnière en matière d’installations de chauffage à distance, Alors que dans d’autres endroits, des groupements thermiques voient le jour, à Alt St.Johann tout comme au village voisin de Unterwasser il y a déjà un quart de siècle que l’on brûle les copeaux de bois des forêts environnantes pour chauffer les immeubles. L’inconvénient c’est que les installations arrivent à bout. La commune de Alt. St. Johann, qui gère l’une des deux installations, aurait dû investir beaucoup d’argent dans la remise en état pour dépoussiérer son four afin de respecter les nouvelles exigences de l’ordonnance sur la protection de l’air. La vieille installation bien que défectueuse aurait encore pu servir.

A Unterwasser, les installations n’étaient pas en meilleur état. Elles appartenaient à une menuiserie pour laquelle aucune solution de reprise n’avait pu être trouvée et qui allait bientôt devoir fermer. Pour ne pas laisser dans le froid les 50 abonnés à l’eau chaude des deux installations, il n’y avait qu’une solution. «Nous avons décidé de regrouper les deux réseaux et de construire un chauffage à pellets central, plus grand et surtout plus efficace», témoigne Walter Looser, président de la commune. Un projet onéreux de plus de 4 millions de francs et qui n’aurait pas pu être financé par une seule commune.

Le projet en bref

  • Association de chauffage à distance
  • Nouvelle chauffage à distance
  • Alt St. Johann/SG

Entretemps, deux kilomètres de conduites entre les deux communes ont été installées et à l’atelier de Alt St. Johann tout est prêt pour que les travaux de construction de la nouvelle centrale de chauffage à distance débutent. Elle sera construite à l’endroit où il y a actuellement les décombres de l’ancienne fabrique de citernes pour chauffages à mazout. A partir de l’automne prochain, la chaleur sera produite par un four à pellets de bois plus efficace et plus propre.


Texte et images: Max Hugelshofer

Paru en novembre 2019