Une construction judicieuse

Une construction judicieuse

Il y a 10 ans, la famille Schmid a pu une nouvelle maison grâce à l'Aide à la montagne. Voici le résultat.

«Ouah… elle était cool ta coiffure! Enfin, elle ne t’avantageait pas vraiment!» L’excitation est à son comble chez les Schmid quand le photographe débarque avec une photo de famille prise il y a dix ans. But de sa visite: photographier à nouveau la famille pour montrer combien elle a changé. Une démarche qui s’est avérée moins évidente que prévu. Tout d’abord, il n’a pas été possible de réunir à la ferme des parents les huit membres de la famille, les emplois du temps des enfants n’étant pas tous conciliables. On découvrit ensuite que sur l’ancienne photo un enfant ne faisait pas partie la famille. Il était là par hasard le jour de la prise de vue, car il jouait avec les enfants. Et, pour couronner le tout, à force de rire et de plaisanter, les Schmid se sont placés dans l’ordre inverse de la photo de l’époque, ce que le photographe n’a pas remarqué.

Il y a toujours beaucoup d’animation dans cette petite exploitation paysanne de montagne au-dessus d’Adelboden. Quatre des six enfants habitent encore à la maison et vont au travail ou à l’école. Maintenant, chacun d’eux a sa chambre, mais cela n’a pas toujours été le cas. Jonathan, 21 ans, a encore à l’esprit la situation d’avant les travaux d’extension de la maison, il y a dix ans de cela. «Nous les garçons, nous dormions dans une chambre et les filles dans une autre.» Tout le monde était à l’étroit et n’avait pas une minute de répit. Il était quasiment impossible de faire ses devoirs. La construction de l’annexe avec deux nouvelles chambres et une salle de séjour fut donc bienvenue, même si, au début, d’aucuns étaient un peu réticents. Jonathan témoigne: «Nous avions peur d’être seuls et aurions préféré rester ensemble.» Debora, 19 ans, approuve: «C’est surtout la pièce au niveau de la cave qui nous dérangeait.» Les premières réticences se muè­rent cependant rapidement en plaisir. Pour les parents, les nouvelles conditions d’habitat étaient un soulagement. Tout devint plus facile. «Cet agrandissement était indispensable et il s’est avéré bénéfique», dit Köbi, le père, qui est encore très reconnaissant à l’Aide Suisse aux Montagnards pour son soutien. «Maintenant, notre exploitation est rentable. Si nous avions dû, à l’époque, assumer seuls les travaux, nous aurions à l’heure actuelle encore des dettes.»

Texte et photo: Max Hugelshofer

Paru en novembre 2014

Le projet en bref

  • Famille de paysans
  • Construction d’une nouvelle maison
  • Adelboden/BE