Une odeur d’herbes aromatiques

Une odeur d’herbes aromatiques

Reto Raselli est un pionnier. Depuis plus de 30 ans, il cultive des herbes aromatiques bio à Poschiavo.

Cet univers des plantes aromatiques, c’est celui de Reto Raselli. Cela fait en effet plus de 30 ans que ce paysan de montagne de la région de Poschiavo produit des tisanes et des épices.

Une maison blanche insignifiante, au bord du lac, entouré de hautes montagnes. C’était par la passé une étable, mais aujourd’hui il s’échappe de l’intérieur un bruit de machine. Dès que l’on pénètre à l’intérieur, on ne fait plus attention au bruit car une odeur intense d’herbes aromatique supplante tous les autres sens et on en prend plein le nez. Bienvenue dans l’univers de Reto Raselli, le «roi des épices» de Poschiavo. C’est ainsi que les média l’ont baptisé. Reto Raselli n’est pas l’unique producteur d’herbes aromatiques du Val Poschiavo mais le plus âgé et le plus influant. Dans ses champs, il en cultive depuis les années 80 de nombreuses sortes qui vont de la mélisse citronnelle aux bleuets en passant par les edelweiss, avec lesquelles on peut faire des tisanes ou des épices. Dans les bonnes années, il en fabrique jusqu’à 40 tonnes. Toutes en qualité bio. Mais Reto ne vend pas uniquement ses herbes à des entreprises de plaine pour les traiter, mais fabrique de plus en plus des produits finis. La création de richesses reste ainsi dans cette vallée isolée. Il a déjà engagé 15 collaboratrices et collaborateurs. Un succès qui lui a valu en 2014 une nomination au Prix Montagne.

Tout a commencé très modestement. Le paysan Raselli est passé au bio dans son exploitation et a commencé à cultiver dans son jardin des plantes médicinales. Il ne tarda pas à comprendre que la douceur du climat de cette vallée du sud près du lac, et où souffle une légère brise, se prêtait parfaitement bien pour cela. Avec les herbes, il fabriqua des tisanes, principalement pour ses besoins personnels. A un moment donné, Reto eut un contact avec le fabriquant de bonbons Ricola. Il se mit alors à développer peu à peu sa culture d’herbes aromatiques, qui lui assurait, à côté de l’agriculture, un revenu d’appoint. Cela continua pas à pas. Les surfaces cultivables s’agrandissaient et des sortes d’herbes de plus en plus nombreuses y étaient cultivées. Reto se mit à fabriquer des tisanes et à les vendre à Coop. Aujourd’hui, ses tisanes se vendent dans toutes la Suisse et sous différentes marques. Il écoule également ses produits sous le nom «Erboristeria Raselli» avec succès sur son magasin online.

Le projet en bref

  • Raselli Erboristeria Biologica
  • Construction de la maison d'habitation
  • Le Prese/GR

Bien qu’il soit aujourd’hui principalement manager, Reto ne porte ni chemise ni cravate, mais des salopettes et des chaussures de montagne. Il maîtrise toutes les étapes de travail de son entreprise qu’il s’agisse de sarclage, de récolte, de séchage, de coupage, de mise en paquets, voire d’expédition. Et il continue par ailleurs à exploiter sa ferme avec laquelle tout a commencé. Il la remettra cependant bientôt à son neveu. Ne serait-il pas temps de profiter enfin de la retraite? Il n’y songe pas car il veut consacrer tout son temps à l’«Erboristeria» car il a encore en tête une foule d’idées qu’il aimerait réaliser.

bioraselli.ch

Texte: Max Hugelshofer

Photos: Yannick Andrea

Paru en mars 2017