Une route vitale sécurisée

Pour accéder aux alpages au-dessus de Lungern, l’unique voie d’accès est constituée par une route en gravier. Après un orage violent, elle est devenue impraticable et a ensuite été bétonnée.

Kaiserstuhl se trouve sur la route du Brünig, au bord du lac de Lungern. Près de la gare, cette dernière débouche sur la route de Brunnenmad qui accuse une pente jusqu’à 19 pour cent avant d’aboutir à l’alpage de Brunnenmad à 1200 m d’altitude. Or, comme le souligne Albert Amgarten, président de la corporation d’usagers de Lungern-Dorf, cette route est vitale pour les agriculteurs et les forestiers de la région car elle est l’unique voie d’accès à l’alpage pour bon nombre de paysans de Lungern. «Nous avons trop peu de pâturages dans la vallée. Et sans possibilité d’estiver à l’alpage, nous ne pourrions pas survivre», souligne Amgarten. «C’est pourquoi il était essentiel que nous disposions d’une voie d’accès sécurisée.»

Un entretien facilité

La route a été longtemps un chemin de gravier et de caillasse et les orages fréquents lui ont causé de gros dégâts au cours des ans. Les frais d’entretien se montaient chaque année à plusieurs dizaines de milliers de francs et la route était souvent impraticable pendant des jours, ce qui posait de graves problèmes. Ces dernières années, on bétonna par étapes le premier secteur des quatre kilomètres que compte la route jusqu’à la cabane de Brunnenmad. Cela apporta un avantage de taille: celui de pouvoir déblayer la route en cas d’effondrement afin d’éliminer les pierres et les débris. Pour des raisons de coût, la construction s’est effectuée par étapes, mais la partie supérieure a toujours causé de gros problèmes. «Pour toutes les personnes concernées, cela a été un grand soulagement d’avoir pu compter sur le soutien financier de l’Aide Suisse aux Montagnards pour ce dernier tronçon», déclare Albert Amgarten. Sans cette contribution, cette réalisation aurait été différée encore longtemps et l’entretien annuel de la route nous aurait coûté beaucoup d’argent.»

Début juin, les paysans du coin purent enfin emprunter la route en toute sécurité pour leur montée à l’alpage. C’est le cas par ex. de Josef Imfeld, qui fit transporter une demi-douzaine de ses vaches par un chauffeur de tracteur expérimenté et prudent jusqu’à son alpage à 1580 m d’altitude. Les bêtes avaient, quelques heures auparavant, parcouru à pied le chemin pénible entre Lungern près du Güpfi jusqu’à la cabane de Rain. «La montée aurait été trop éprouvante pour les vaches âgées et celles qui avaient vêlé au printemps», dit Josef Imfeld, qui est soulagé que le tronçon jusqu’à l’alpage de Brunnenmad, qui comporte aussi les passages les plus raides, soit désormais bétonné et en parfait état.

Paru en août 2012

Le projet en bref

  • Lungern/OW