Valplantes, une ribambelle de fragrances

Valplantes possède deux sites en Valais, un à Grimisuat et l’autre à Sembrancher. Elle se concentre sur le séchage de plantes de montagne. Un marché de niche dont les activités consomment beaucoup d’énergie pendant la saison estivale. Une installation photovoltaïque fait déjà bronzette à Grimisuat, et Sembrancher produira aussi de l’énergie solaire grâce aux panneaux qui recouvriront bientôt le bâtiment.

Fondée en 1985, Valplantes assume le séchage, la transformation, le conditionnement et la commercialisation de plusieurs plantes aromatiques et médicinales. Afin de garantir une qualité impeccable, la modernisation des installations de séchage était essentielle. La société a donc construit un nouveau bâtiment à Grimisuat en 2014 et rénové les locaux de Sembrancher pendant l’hiver 2018-2019. À ces occasions, elle s’est dotée, pour chaque site, d’un séchoir dernier cri conçu spécifiquement pour elle et basé sur les idées glanées à l’étranger par Fabien Fournier, gérant de la coopérative. Ce dernier s’est notamment inspiré des machines utilisées pour le séchage du houblon.

Une véritable coopérative

Nommé en tant que gérant en 2002, Fabien devait rendre la production plus attrayante d’un point de vue économique. « Nous avons cherché des solutions pour mécaniser chaque étape et professionnaliser notre activité », explique-t-il avec passion. Valplantes investit alors dans de nombreuses machines modernes qui peuvent être louées à un petit prix par les membres pour travailler les 35 à 40 hectares de culture. Agronome de formation, Fabien souligne avec importance qu’il s’agit d’une vraie coopérative. Outre quelques retenues, les membres sont rétribués au maximum. Par ailleurs, le séchoir de chaque site vient simplifier le séchage et le conditionnement de ces herbettes parfumées et bienfaisantes.

Le projet en bref

  • Production d'herbes
  • Installation solaire
  • Sembrancher/VS

De délicats parfums

Une vingtaine de productrices et producteurs valaisans apportent des plantes fraîches à Valplantes. La proximité est fondamentale pour garantir la qualité. Sauge, mélisse, menthe, thym, mais aussi plantain ou edelweiss : la société sèche et commercialise plus de 40 espèces en culture biologique. Les plantes sont livrées selon un calendrier minutieusement préparé qui doit sans cesse être adapté selon la météo, la température et la maturité des plantes. Déversées dans le séchoir, elles avancent sur un tapis roulant pour une précoupe. La machine les dépose ensuite dans des modules où elles sécheront durant 3 à 6 jours selon leurs besoins. Puis, les plantes séchées sont coupées et conditionnées en fonction des exigences de la clientèle. Cette dernière regroupe le célèbre fabricant de bonbons Ricola et des industries produisant des infusions froides, des tisanes, des épices et des cosmétiques.

Production d’énergie propre

Composée de 270 modules, l’installation solaire de Grimisuat est entrée en fonction au printemps 2021 et produit entre 125 000 et 130 000 kWh par an. Pendant la haute saison, Valplantes autoconsomme 90 % de l’énergie produite. À Sembrancher, la toiture accueillera 252 panneaux solaires au printemps 2024, et la production devrait être relativement semblable à celle de Grimisuat. «Du 15 mai au 15 octobre, le séchoir fonctionne 7j sur 7j, 24h sur 24h, ce qui représente une consommation très élevée», commente Fabien. Ces nouveaux arrivants permettront de réaliser d’importantes économies à la coopérative qui commercialise annuellement 140 tonnes de plantes séchées et valorise ainsi les régions de montagne suisses.

Texte : Lorianne Emery
Images : Le Nouvelliste / Archives Valplantes

Paru en janvier 2024